Exode

Exode 21:7-36

7 « Et si un homme vend sa fille pour être servante, elle ne sortira pas [libre] comme sortent les serviteurs.

8 Si elle déplaît aux yeux de son maître qui se l'était destinée, alors il la fera racheter. Il n'aura pas le pouvoir de la vendre à un peuple étranger, ce serait la trahir.

9 Et s'il la destine à son fils, il agira envers elle selon le droit des filles.

10 S'il en prend une autre, il ne diminuera en rien sa nourriture, son vêtement et son droit conjugal.

11 Et s'il ne fait pas pour elle ces trois choses, alors elle sortira [libre] sans rien payer, sans [verser d']argent.

Lois diverses concernant l'homicide, le déshonneur, les coups et blessures

12 « Si quelqu'un frappe un homme et qu'il en meure, il sera certainement mis à mort.

13 Mais s'il ne lui a pas dressé d'embûche et que Dieu l'ait fait tomber sous ses mains, alors je t'établirai un lieu où il s'enfuira.

14 Et si un homme agit délibérément contre son prochain pour le tuer par ruse, tu l'arracheras de mon autel1 pour qu'il meure.
1 l'autel était considéré habituellement comme un lieu de refuge ; voir 1 Rois 1:50-53 et 2:28-34.

15 Et celui qui frappera son père ou sa mère sera certainement mis à mort.

16 « Et si quelqu'un vole un homme — qu'il l'ait vendu ou qu'il soit trouvé entre ses mains — il sera certainement mis à mort.

17 « Et celui qui maudit son père ou sa mère sera certainement mis à mort.

18 « Et si des hommes se querellent et que l'un d'eux frappe l'autre avec une pierre ou avec le poing, et qu'il ne meure pas mais garde le lit,

19 s'il se lève et marche dehors avec sa canne, alors celui qui l'a frappé sera acquitté. Seulement, il paiera son chômage et le fera soigner jusqu'à sa guérison.

20 Et si un homme frappe son serviteur ou sa servante avec un bâton et qu'il meure sous sa main, il sera certainement vengé.

21 Mais s'il reste debout un jour ou deux jours, il ne sera pas vengé, car il est sa propriété1.
1 littéralement : son argent.

22 Et si des hommes se querellent, et que [l'un d'eux] heurte une femme enceinte, et qu'elle accouche sans qu'il y ait de malheur, il sera condamné à payer une amende imposée par le mari de la femme, et il la donnera devant les juges.
1 ou : par l'intermédiaire d'arbitres.

23 Mais s'il [arrive] malheur, alors tu donneras vie pour vie,

24 œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied,

25 brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure.

Lois sur les accidents

26 « Et si un homme frappe l'œil de son serviteur ou l'œil de sa servante et qu'il le lui fasse perdre, il les laissera partir libres pour l'œil.

27 Et s'il fait tomber la dent de son serviteur ou la dent de sa servante, il les laissera partir libres pour la dent.

28 « Et si un bœuf frappe de ses cornes un homme ou une femme et qu'ils en meurent, le bœuf sera certainement lapidé et sa viande ne sera pas mangée. Et le maître du bœuf sera [tenu pour] non coupable.

29 Mais si le bœuf frappait auparavant de ses cornes et que son maître en ait été averti, et qu'il ne l'ait pas surveillé, et qu'il tue un homme ou une femme, le bœuf sera lapidé et son maître sera aussi mis à mort.

30 Et si une indemnité lui est imposée, alors il donnera la rançon de sa vie selon tout ce qui lui sera imposé.

31 Soit qu'il ait frappé un fils ou qu'il ait frappé une fille, il lui sera fait selon cette ordonnance1.
1 ou : ce jugement.

32 Si le bœuf a frappé de ses cornes un serviteur ou une servante, le propriétaire1 donnera à leur maître 30 sicles2 d'argent, et le bœuf sera lapidé.
1 littéralement : il. 2 1 sicle = 11,4 g environ.

33 « Et si un homme laisse une fosse ouverte, ou si un homme creuse une fosse et ne la recouvre pas, et qu'un bœuf ou un âne y tombe,

34 le propriétaire de la fosse donnera une compensation ; il remettra l'argent au maître de la bête1 et la bête morte lui appartiendra.
1 littéralement : son maître.

35 « Et si le bœuf d'un homme frappe1 le bœuf de son prochain et qu'il en meure, alors ils vendront le bœuf vivant et en partageront l'argent ; et ils partageront aussi celui qui est mort.
1 littéralement : heurte.

36 Mais s'il était connu que le bœuf frappait auparavant de ses cornes et que son maître ne l'ait pas surveillé, il donnera certainement une compensation, bœuf pour bœuf ; et celui qui est mort lui appartiendra.

Si nous comparons ces versets avec le ch. 5 de Matthieu à partir du v. 17, nous constatons que le serviteur fidèle de l'Éternel est venu non seulement pour accomplir la Loi, mais aussi pour introduire ce qui la dépasse (Matt. 5:17...mt 5.17-20 ). Quand la Loi ordonnait: «Tu ne commettras pas de meurtre», Jésus déclare que si quelqu'un dit seulement «fou» à son frère, il mérite déjà la géhenne de feu! Car le Seigneur veut nous faire comprendre chaque jour plus profondément combien notre cœur est méchant. Et il veut nous faire connaître son propre cœur qui a été infiniment plus loin que ce que demandait la Loi, laquelle disait: «Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi» (Matt. 5:43, 44 mt 5.43-48; voir Rom. 5:7, 8, 10 rm 5.6-11; comp. également ch. 22 v. 1... ex 22.1-6 avec Ps. 69:5 fin ps 69.2-5). Où serions-nous si l'ordre inflexible: «œil pour œil, dent pour dent» s'était appliqué à nous? Dieu aurait fait disparaître de la terre l'humanité coupable d'avoir crucifié son Fils. Mais au lieu de cela, à la croix même, le Seigneur Jésus met parfaitement en pratique ce qu'il enseigne dans ces versets: «Père, pardonne-leur — dit-il — car ils ne savent pas ce qu'ils font» (Luc 23:34 lc 23.33-35). Et le v. 32 fixe le prix d'un esclave: celui même auquel a été estimé le Fils de Dieu (Matt. 26:15 mt 26.14-16).