Exode

Exode 2:15-25; 3:1-6

15 Et le Pharaon apprit cette affaire et chercha à tuer Moïse. Mais Moïse s'enfuit [loin] de la présence du Pharaon et habita dans le pays de Madian.1 Et il s'assit près d'un puits.
1 date : 1532 av. J.-C.

16 Or le sacrificateur1 de Madian avait sept filles. Et elles vinrent puiser [de l'eau] et remplirent les abreuvoirs pour faire boire le bétail2 de leur père.
1 ou : prêtre. 2 littéralement : petit bétail ; ici et aux versets 17 et 19.

17 Mais les bergers vinrent et les chassèrent. Alors Moïse se leva et les secourut et fit boire leur bétail.

18 Puis elles vinrent à Rehuel leur père et il dit : « Pourquoi êtes-vous revenues si vite aujourd'hui ? »

19 Et elles dirent : « Un homme égyptien nous a délivrées de la main des bergers et a même puisé abondamment [de l'eau] pour nous et a fait boire le bétail. »

20 Alors il dit à ses filles. « Et où est-il ? Pourquoi avez-vous laissé l'homme ? Appelez-le et qu'il mange du pain. »

21 Et Moïse accepta d'habiter avec l'homme et celui-ci donna sa fille Séphora1 à Moïse.
1 hébreu : Tsippora.

22 Et elle donna naissance à un fils et Moïse1 l'appela du nom de Guershom2. « Car, dit-il, je suis un immigré dans un pays étranger. »
1 littéralement : il. 2 Guershom : immigré là.

Dieu entend les cris des fils d'Israël

23 Et il arriva, en ces jours-là qui furent nombreux, que le roi d'Égypte mourut. Or les fils d'Israël gémissaient à cause de leur esclavage. Et ils crièrent et leur cri monta vers Dieu à cause de leur esclavage.

24 Alors Dieu entendit leur gémissement et Dieu se souvint de son alliance avec Abraham, avec Isaac et avec Jacob.

25 Et Dieu regarda les fils d'Israël et Dieu connut [leur état].

Apparition de Dieu à Moïse – Appel de Moïse

3 Et Moïse faisait paître le troupeau1 de Jéthro son beau-père, sacrificateur de Madian.2 Et il mena le troupeau1 derrière le désert et il vint à la montagne de Dieu, à l'Horeb.
1 littéralement : petit bétail. 2 date : 1492 av. J.-C.

2 Alors l'Ange de l'Éternel lui apparut dans une flamme de feu, du milieu d'un buisson épineux. Et il regarda et voici, le buisson était brûlant de feu, mais le buisson n'était pas consumé.

3 Et Moïse dit : « Je me détournerai et je verrai cette grande vision, pourquoi le buisson ne se consume pas. »

4 Et l'Éternel vit qu'il se détournait pour voir. Alors Dieu l'appela du milieu du buisson et dit : « Moïse ! Moïse ! » Et il répondit : « Me voici. »

5 Et il dit : « N'approche pas d'ici ! Ôte les sandales de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre1 sainte ! »
1 littéralement : un sol.

6 Puis il dit : « Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob. » Alors Moïse cacha son visage, car il craignait de regarder1 vers Dieu.
1 littéralement : regarder attentivement.

Moïse a renoncé à son titre et à ses richesses pour visiter ses frères opprimés. Méconnu d'eux et rejeté, il s'enfuit dans un pays étranger. Là, après s'être manifesté comme celui qui délivre et qui désaltère (v. 17), il acquiert une épouse et devient berger. Tous ces traits nous font penser à Jésus, le fils de Dieu, qui s'est dépouillé de sa gloire pour visiter et sauver son peuple Israël. Les siens ne l'ayant pas reçu (Jean 1:11 j 1.6-13), il est maintenant loin du monde, comme le grand berger des brebis et l'Époux de l'Église que sa grâce a rachetée et qui partage sa réjection.

40 ans sont passés pour Moïse. Dieu va se révéler à lui dans une «grande vision». Pour Agar, il avait choisi un puits, pour Jacob une échelle et pour Moïse ce mystérieux buisson. Pouvez-vous dire où et comment vous, vous l'avez rencontré?

Dieu veut montrer à Moïse sa grâce envers son cher peuple. Au milieu de la fournaise de l'Égypte, Israël était comme ce buisson, éprouvé mais non détruit par le feu. Il en est de même maintenant des rachetés du Seigneur. Le feu de l'épreuve n'a jamais pour but que de détruire le mal non jugé qui subsiste en eux. En Christ seul, le feu divin qui l'a entièrement visité n'a rien trouvé à consumer (Ps. 17:3 ps 17.1-4).