Ésaïe

Ésaïe 62:1-12

Espérance et promesse de salut pour Jérusalem

62 À cause de Sion je ne me tairai pas, et à cause de Jérusalem je ne me tiendrai pas tranquille, jusqu'à ce que sa justice apparaisse1 comme une clarté et son salut comme un flambeau qui brûle.
1 littéralement : sorte.

2 Alors les nations verront ta justice et tous les rois ta gloire ; et l'on t'appellera d'un nom nouveau, que la bouche de l'Éternel désignera.

3 Et tu seras une couronne de beauté dans la main de l'Éternel et une tiare royale dans la main de ton Dieu.

4 On ne te dira plus : « L'Abandonnée » et l'on n'appellera plus ta terre : « La Dévastée », mais on t'appellera : « Mon Plaisir en elle » et ta terre : « La Mariée ». Car l'Éternel prend plaisir en toi et ton pays sera marié.

5 En effet, [comme] un jeune homme épouse une vierge, tes fils t'épouseront, et de la joie que l'époux a de son épouse, ton Dieu se réjouira à ton sujet.

6 Sur tes murailles, ô Jérusalem, j'ai placé des gardes ; ils ne se tairont jamais, de tout le jour et de toute la nuit. Vous qui [la] rappelez [au souvenir de] l'Éternel, ne gardez pas le silence !

7 Et ne lui laissez pas de repos jusqu'à ce qu'il établisse Jérusalem et qu'il en fasse un sujet de louange sur la terre.

8 L'Éternel a juré par sa [main] droite et par le bras de sa force : « Certainement, je ne donnerai plus ton blé pour nourriture à tes ennemis, et certainement, les fils de l'étranger ne boiront plus ton vin nouveau1 pour lequel tu as travaillé avec peine !
1 littéralement (hébraïsme) : Si je donne encore ton blé… et si les fils de l'étranger boivent ton vin nouveau.

9 Car ceux qui ont récolté le blé1 le mangeront et loueront l'Éternel ; et ceux qui ont recueilli le vin nouveau2 le boiront dans les parvis de mon sanctuaire. »
1 littéralement : l'ont récolté. 2 littéralement : l'ont recueilli.

10 Passez, passez par les portes, préparez le chemin du peuple, rehaussez, rehaussez la chaussée, ôtez les pierres, dressez un étendard devant1 les peuples !
1 littéralement : sur.

11 Voici ce que l'Éternel a fait entendre jusqu'aux extrémités de la terre : « Dites à la fille de Sion : "Voici, ton salut vient ; voici, son salaire est avec lui et sa récompense1 [est] devant lui." »
1 ou : son œuvre.

12 Et on les appellera : « Le Peuple saint », « Ceux que l'Éternel a rachetés ». Et toi, tu seras appelée « La Recherchée », « La Ville non abandonnée ».

Jérusalem, la délaissée, la femme stérile et désolée, la veuve du ch. 54 es 54.1-10, deviendra la mariée (v. 4), la recherchée, la ville non abandonnée (v. 12). L'Éternel son Époux pourra à nouveau se réjouir à son sujet. En attendant, de vigilants gardiens sont placés sur les murailles avec une consigne: «Vous qui faites se ressouvenir l'Éternel, ne gardez pas le silence». Fidèles à ce mot d'ordre, les croyants juifs au temps de la fin crieront à Dieu: «Souviens-toi de ton assemblée que tu as acquise autrefois, que tu as rachetée…» (Ps. 74:2 ps 74.1-11).

Amis chrétiens, chacun de nous a également été placé par le Seigneur à tel ou tel endroit et a reçu une mission semblable qui tient en deux mots: «Veillez et priez» (Matt. 26:41 mt 26.36-46; 1 Pier. 4:7 1p 4.7-11). Nos prières sont attendues là-haut et de riches exaucements leur sont préparés. N'avons-nous pas aussi d'importants sujets à rappeler au cœur de notre Père céleste? Par exemple son Assemblée universelle et ceux qui en font partie dans notre ville ou dans notre village. Ne gardons pas le silence, puisque nous avons le privilège aujourd'hui d'être de ceux qui font se ressouvenir l'Éternel. Chose bien touchante, Dieu parle comme si nos prières lui étaient nécessaires pour se rappeler ses promesses. Quelle grâce de sa part!