Ésaïe

Ésaïe 59:1-21

Les crimes du peuple d'Israël

59 Voici, la main de l'Éternel n'est pas devenue trop courte pour délivrer ni son oreille trop pesante pour entendre.

2 Mais vos iniquités ont fait séparation entre vous et votre Dieu, et vos péchés ont fait [qu'il] a caché sa face loin de vous pour ne pas écouter.

3 Car vos mains sont souillées de sang et vos doigts [souillés] d'iniquité ; vos lèvres ont dit des mensonges, votre langue médite le mal.

4 Il n'y a personne qui invoque la justice et personne qui plaide en jugement avec droiture1. On a confiance dans le néant2 et l'on parle avec fausseté ; on conçoit l'oppression et l'on engendre la méchanceté.
1 littéralement : fidélité. 2 ailleurs : le vide.

5 Ils font éclore des œufs de vipère et tissent des toiles d'araignée. Celui qui mange de leurs œufs mourra et, si l'on en écrase un, il en sortira un vipereau.

6 Leurs toiles ne deviendront pas des vêtements et ils ne se couvriront pas de leurs œuvres. Leurs œuvres sont des œuvres de méchanceté, et des actes de violence sont dans leurs mains.

7 Leurs pieds courent au mal et se hâtent pour verser le sang innocent. Leurs pensées sont des pensées malfaisantes. La destruction et la ruine sont sur leurs sentiers.

8 Ils ne connaissent pas le chemin de la paix et le droit1 est absent de leurs voies. Leurs sentiers sont tortueux ; quiconque y marche ne connaît pas la paix.

8 1 ou : juste jugement.

Le peuple reconnaît ses fautes

9 C'est pourquoi le juste droit1 reste loin de nous et la justice ne nous atteint pas. Nous attendons la lumière, mais voici les ténèbres — la clarté, [mais] nous marchons dans l'obscurité.
1 ou : le jugement.

10 Comme des aveugles, nous cherchons à tâtons le mur, et comme si nous n'avions pas d'yeux, nous tâtonnons. Nous avons trébuché en plein midi comme au crépuscule. Nous sommes comme des morts au milieu de ceux qui se portent bien.

11 Nous grognons tous comme les ours et nous ne cessons pas de gémir comme les colombes. Nous nous attendons au juste jugement, mais il n'y en a pas — au salut, [mais] il est loin de nous.

12 Car nos transgressions se sont multipliées devant toi et nos péchés témoignent contre nous. Car nos transgressions sont avec nous et nous connaissons nos iniquités :

13 se révolter et mentir contre1 l'Éternel et se détourner de2 notre Dieu, proférer l'oppression et la révolte, concevoir et méditer dans son cœur des paroles de mensonge.
1 ou : renier. 2 littéralement : d'après.

14 Alors le droit1 s'est retiré en arrière, et la justice se tient loin. Car la vérité a trébuché sur la place [publique], et la droiture n'a pas d'entrée2.
1 ou : jugement. 2 littéralement : ne peut pas venir.

15 Et la vérité fait défaut et celui qui se détourne du mal s'expose à ce que ses biens soient pillés. Et l'Éternel l'a vu et ce fut mauvais à ses yeux qu'il n'y ait pas de juste jugement1.
1 ou : de droiture.

La promesse d'un rédempteur

16 Or il vit qu'il n'y avait personne et il a été stupéfait qu'il n'y ait personne qui intervienne. Et son bras l'a sauvé et sa justice l'a soutenu.

17 Et il a revêtu la justice comme une cuirasse et [a mis] sur sa tête un casque de salut. Et il a revêtu, comme un habit, les vêtements de la vengeance et il s'est couvert de jalousie comme d'un manteau1.
1 c.-à-d. : le large vêtement extérieur des Orientaux.

18 Selon les actes, il rendra la fureur à ses adversaires, la récompense à ses ennemis ; il rendra la récompense aux îles.

19 Et ils craindront le nom de l'Éternel depuis le couchant et sa gloire depuis le soleil levant. Quand l'ennemi viendra comme un fleuve, l'Esprit de l'Éternel le mettra en fuite.

20 Alors le rédempteur viendra pour Sion et pour ceux qui, en Jacob, reviennent de [leur] révolte, déclare l'Éternel.

21 Et quant à moi, voici [quelle sera] mon alliance avec eux, dit l'Éternel : Mon esprit qui est sur toi et mes paroles que j'ai mises dans ta bouche ne se retireront pas de ta bouche ni de la bouche de ta descendance ni de la bouche de la descendance de ta descendance, dit l'Éternel, dès maintenant et pour toujours.

Les iniquités du peuple constituent un écran impénétrable entre l'Éternel et lui. Elles empêchent Dieu d'accepter aucun service religieux. Mais en sens inverse, lui-même ne peut pas intervenir en faveur des siens tant que ce mur subsiste. Peut-être est-ce aussi la raison pour laquelle nos prières restent quelquefois sans réponse (Prov. 15:8, 29 pv 15.8-29).

La liste accablante de tous les péchés accumulés par le peuple est dressée devant lui aux v. 3 à 8, afin de l'aider à en prendre conscience. Rom. 3. 10 à 18 rm 3.9-18 en rappelle quelques-uns pour établir sans contestation possible la méchanceté de toute la race humaine.

Au v. 9 ce sont les fidèles du résidu qui prennent la parole. Ils reconnaissent avec humiliation l’exactitude du tableau qui vient d'être fait. «Nos iniquités, nous les connaissons», déclarent-ils, ajoutant même une nouvelle liste de fautes à celles que le prophète vient d'énumérer (v. 13 à 15). Bref, ce résidu montre combien il est «abattu et d'un esprit humilié» (ch. 57 v. 15 es 57.15-16). Aussi, selon sa promesse, l'Éternel pourra maintenant le consoler, le revivifier par son Esprit et lui faire justice par le moyen du Messie, son Rédempteur et son Libérateur qui sera aussi celui des nations (v. 20; Rom. 11:26 rm 11.22-27).