Ésaïe

Ésaïe 38:1-16

Maladie et guérison d'Ézéchias

38 En ces jours-là,1 Ézéchias fut atteint d'une maladie mortelle2. Et le prophète Ésaïe, fils d'Amots, vint à lui et lui dit : « Ainsi dit l'Éternel : Donne des ordres à ta maison, car tu vas mourir et tu ne vivras pas. »
1 date : 713 av. J.-C. 2 littéralement : fut malade à mourir.

2 Alors Ézéchias tourna son visage contre la muraille et pria l'Éternel

3 et dit : « Ah ! Éternel ! Souviens-toi, je te prie, que j'ai marché devant toi en vérité et avec un cœur entier, et que j'ai fait ce qui est bon à tes yeux ! Et Ézéchias pleura abondamment. »

4 Alors la parole de l'Éternel fut [adressée] à Ésaïe, en disant :

5 « Va et dis à Ézéchias : Ainsi dit l'Éternel, le Dieu de David ton père : J'ai entendu ta prière, j'ai vu tes larmes, voici, j'ajouterai 15 années à tes jours.

6 Et je te délivrerai, ainsi que cette ville, de la main du roi d'Assyrie, et je protégerai cette ville.

7 Et ceci en sera pour toi le signe de la part de l'Éternel, [prouvant] que l'Éternel accomplira cette parole qu'il a prononcée :

8 Voici, avec le soleil, je ferai retourner en arrière de 10 degrés1 l'ombre des degrés qui est descendue sur le cadran d'Achaz. » Et le soleil retourna de 10 degrés sur le cadran où il était descendu.
1 le terme traduit par « degrés » peut aussi désigner les marches d'un escalier.

Prière d'Ézéchias après sa guérison

9 Écrit d'Ézéchias, roi de Juda, quand, ayant été malade, il fut rétabli de sa maladie.

10 « Moi, je disais : À la meilleure période de ma vie1, je vais passer par les portes du Shéol2. Je suis privé3 du reste de mes années.
1 littéralement : Au repos de mes jours ; selon d'autres : Dans le retranchement de mes jours. 2 Shéol : expression très vague désignant le séjour des âmes séparées du corps. 3 littéralement : visité ; c.-à-d. : puni par la privation.

11 Je disais : "Je ne verrai pas Jah1, Jah, dans la terre des vivants ! Je ne pourrai regarder2 aucun homme avec les habitants du lieu où tout a cessé d'être.
1 Jah : abréviation du nom de Jéhovah ; mais c'est l'expression de son existence absolue, plutôt que de l'éternité de son être ; voir Ps. 68:5. 2 littéralement : regarder attentivement.

12 Ma durée de vie s'en est allée et elle est emportée loin de moi comme une tente de berger. Comme le tisserand, j'ai enroulé1 ma vie. Il m'arrache à la chaîne [de tissage]. Du jour à la nuit, tu en auras fini avec moi.
1 ou : coupé.

13 J'ai possédé mon âme jusqu'au matin. Comme un lion, ainsi, il me brisait tous les os. Du jour à la nuit, tu en auras fini avec moi !

14 Comme une hirondelle, comme une grue, ainsi, je grommelais, je gémissais comme une colombe. Mes yeux se sont épuisés [en regardant] en haut. Seigneur1, je suis opprimé ; sois mon garant !
1 selon quelques-uns : Éternel.

15 « Que dirai-je ? Il m'a parlé et c'est lui qui l'a fait. J'irai doucement, toutes mes années, dans1 l'amertume de mon âme.
1 ou : à cause de.

16 Seigneur, par ces choses on vit et dans toutes1 ces choses est la vie de mon esprit. Et tu m'as rendu la santé et tu m'as fait vivre.
1 ou : de toute manière dans.

La foi d'Ézéchias obtient ici de la part de l'Éternel une réponse plus grande encore que celle du chapitre précédent. La mort se présente, visiteuse importune. Le désespoir qu'éprouve le roi devant elle semble montrer une chose: il ne connaît pas la promesse que Dieu avait faite par la bouche d'Ésaïe: «Il engloutira la mort en victoire; et le Seigneur, l'Éternel, essuiera les larmes de dessus tout visage» (ch. 25 v. 8 es 25.8). Ézéchias qui vit au temps de promesses pour la terre (Ps. 116:9 ps 116.1-9) ne voit pas au delà d'un prolongement de ses jours. Il n'a pas devant lui, la certitude de la résurrection que les croyants possèdent aujourd'hui. Il ne sait pas que «mourir est un gain», car déloger et «être avec Christ, cela est de beaucoup meilleur» (Phil. 1:21, 23 ph 1.21-26). Cependant Dieu entend sa prière, voit ses larmes… se laisse fléchir (Ps. 34. 6 ps 34.1-10). Et cette fois aussi, Il ajoute à sa réponse un signe de grâce: l'ombre qui rétrograde sur le cadran solaire, figure du jugement retardé.

Le v. 3 fait penser à Héb. 5:7 hb 5.5-11 et aux larmes de Gethsémané. Qui d'autre que Jésus pouvait pleinement réaliser ces paroles?

Ce beau récit nous a déjà été relaté en 2 Rois 20 v. 1 à 11 2r 20.1-11. Mais ce que nous ne trouvons qu'ici, c'est le touchant «écrit d'Ézéchias» qui accompagne sa guérison.