Éphésiens

Éphésiens 1:15-23

Première prière de l'apôtre
L'espérance de l'appel céleste – La puissance de la résurrection – Christ, chef sur toutes choses

15 1C'est pourquoi, moi aussi, ayant entendu parler de la foi au Seigneur Jésus qui est en2 vous et de l'amour que [vous avez] pour tous les saints,
1 les versets 15 à 23 forment une seule phrase dans le texte original. 2 littéralement : chez.

16 je ne cesse pas de rendre grâces pour vous, faisant mention [de vous] dans mes prières,

17 afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de gloire, vous donne [l']esprit de sagesse et de révélation pour une pleine connaissance de lui-même.

18 [C'est afin] que les yeux de [votre] cœur soient éclairés pour que vous sachiez quelle est l'espérance de son appel et quelle est la richesse de la gloire de son héritage dans les saints

19 et quelle est l'excellente grandeur de sa puissance envers nous qui croyons, selon la puissance agissante de sa force.

20 [Cette puissance,] il l'a opérée dans le Christ en le ressuscitant d'entre les morts et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes,

21 au-dessus de toute seigneurie et autorité, et puissance, et domination, et de tout nom qui peut être nommé, non seulement dans ce siècle, mais aussi dans celui qui est à venir.

22 Et il a soumis toutes choses sous ses pieds et l'a donné [pour être] chef1 sur toutes choses à l'Assemblée
1 littéralement : tête.

23 qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous.1
1 les versets 15 à 23 forment une seule phrase dans le texte original.

Dans sa prière adressée au «Dieu de notre Seigneur Jésus Christ» (v. 17), l'apôtre demande pour les saints qu'ils sachent d'abord quelle est leur position (v. 18) et ensuite quelle est la puissance qui les y introduit (v. 19, 20). «La plénitude de notre bénédiction — a écrit quelqu’un — découle du fait que nous sommes bénis avec Christ. Associés dans la ruine avec le premier Adam, nous sommes maintenant associés en gloire avec le second homme. Comme tel, Celui-ci ne possède rien sans nous y faire entrer; ce qui est le signe du parfait amour: la gloire (Jean 17:22 j 17.20-26), la joie (Jean 15:11 j 15.10-14), la paix (Jean 14:27 j 14.25-27), l'amour du Père (Jean 17:26 j 17.24-26). Il ne prendra pas l'héritage sans ses cohéritiers… Paul ne demande pas que les saints aient part à ces choses — elles leur appartiennent déjà — mais qu'ils en jouissent» (J.N.D.). Et, remarquons-le, ce sont les yeux de notre cœur qui doivent s'ouvrir sur ces réalités glorieuses. L'amour est la vraie clé de l'intelligence (Luc 24:32 lc 24.30-35). En éclairant nos affections, l'Esprit nous fait contempler Christ, homme ressuscité revêtu de pouvoir et de majesté selon le Ps. 8 ps 8.1-10. Son corps, l'assemblée, le complète comme homme. Il en est la «tête» glorifiée dans le ciel. L’Église est la plénitude de Celui qui remplit tout en tous.