Deutéronome

Deutéronome 31:19-29

19 « Et maintenant, écrivez pour vous ce cantique et enseigne-le aux fils d'Israël. Mets-le dans leur bouche, afin que ce cantique me serve de témoignage contre les fils d'Israël.

20 Car je l'introduirai dans le pays1 ruisselant de lait et de miel que j'ai promis par serment à ses pères. Et il mangera et sera rassasié et engraissé, puis il se tournera vers d'autres dieux. Et ils les serviront et me mépriseront. Et il rompra mon alliance.
1 littéralement : le sol.

21 Et quand de nombreux malheurs et des détresses l'auront atteint1, alors il arrivera que ce cantique élèvera la voix devant lui, comme un témoin, parce qu'il ne sera pas oublié dans la bouche de sa descendance. Car je connais sa pensée qu'il a [déjà] formée aujourd'hui, avant que je ne l'introduise dans le pays que je lui ai promis par serment. »
1 littéralement : trouvé.

22 Alors ce jour-là, Moïse écrivit ce cantique et l'enseigna aux fils d'Israël.

23 Et l'Éternel1 donna cet ordre à Josué, fils de Nun, en disant : « Sois fort et courageux, car c'est toi qui introduiras les fils d'Israël dans le pays que je leur ai promis par serment, et moi, je serai avec toi. »
1 littéralement : il.

24 Et quand Moïse eut achevé d'écrire dans un livre les paroles de cette loi, jusqu'à ce qu'elles soient complètes1,
1 littéralement : jusqu'à les terminer.

25 il arriva que Moïse donna cet ordre aux Lévites qui portaient l'arche de l'alliance de l'Éternel, en disant :

26 « Prenez ce livre de la Loi et placez-le à côté de l'arche de l'alliance de l'Éternel votre Dieu. Et il sera là en témoignage contre toi.

27 Car moi, je connais [ton esprit de] révolte et ton cou raide. Voici, aujourd'hui, tandis que je suis encore vivant avec vous, vous avez été en révolte contre l'Éternel. Et combien plus [le serez-vous] après ma mort !

28 Rassemblez auprès de moi tous les anciens de vos tribus et vos magistrats, et je prononcerai ces paroles à leurs oreilles et je prendrai à témoin contre eux les cieux et la terre.

29 Car je sais qu'après ma mort vous vous pervertirez complètement et vous vous détournerez du chemin que je vous ai prescrit. Et à la fin des jours, le malheur viendra à votre rencontre, parce que vous ferez ce qui est mal aux yeux de l'Éternel, pour le provoquer à la colère par l'ouvrage de vos mains. »

Une même phrase annonce les bénédictions que l'Éternel réserve à son peuple et l'inqualifiable trahison de celui-ci, se tournant vers d'autres dieux (v. 20). Averti du sombre avenir que se prépare Israël, Josué est cependant exhorté à se fortifier (v. 23). Car ce n'est pas dans le peuple qu'il puisera sa force, mais en l'Éternel. Sans doute, chers jeunes gens, constatez-vous bien des faiblesses et des manquements chez les chrétiens que vous connaissez. Vos aînés sont loin de vous donner toujours le bon exemple. Les réunions auxquelles vous assistez ne vous apportent parfois que peu d'édification. N'y a-t-il pas souvent de quoi vous décourager? Dites-vous qu'en regardant aux personnes, il ne peut en être autrement. Mais si vos regards sont dirigés sur Jésus, vous ne risquez aucune déception. En lui se trouvent d'inépuisables provisions de grâces et de perfections capables de suppléer à toutes nos insuffisances.

Moïse, Josué, Paul... savaient ce que deviendrait leur œuvre ici-bas. «Car je sais qu'après ma mort vous vous pervertirez...» dit Moïse (v. 29). «Moi je sais qu'après mon départ il entrera parmi vous des loups redoutables...» annonce Paul (Act. 20:29 ac 20.28-32). Mais ils savaient aussi qui ils avaient cru, et leur confiance était en sa puissance à Lui (2 Tim. 1:12 2tm 1.8-14).