Deutéronome

Deutéronome 6:16-25; 7:1-6

16 « Vous ne tenterez1 pas l'Éternel votre Dieu comme vous l'avez tenté1 à Massa2.
1 ou : tester ; ou : mettre à l'épreuve. 2 Massa : tentation.

17 Vous garderez soigneusement les commandements de l'Éternel votre Dieu et ses témoignages et ses statuts qu'il t'a prescrits.

18 Et tu feras ce qui est droit et bon aux yeux de l'Éternel, afin que tu prospères et que tu entres dans le bon pays que l'Éternel a promis par serment à tes pères et que tu en prennes possession

19 après qu'il aura chassé tous tes ennemis loin de toi, comme l'Éternel l'a dit.

20 « Quand ton fils t'interrogera à l'avenir, en disant : "Que sont les témoignages et les statuts et les ordonnances que l'Éternel notre Dieu vous a prescrits ?",

21 alors tu diras à ton fils : "Nous étions esclaves du Pharaon en Égypte, mais l'Éternel nous a fait sortir d'Égypte par une main forte.

22 Et l'Éternel a produit sous nos yeux des signes et des prodiges, grands et terribles, contre l'Égypte, contre le Pharaon et contre toute sa maison.

23 Puis il nous a fait sortir de là pour nous faire entrer dans le pays qu'il avait juré à nos pères de nous donner.

24 Et l'Éternel nous a commandé de mettre en pratique tous ces statuts, de craindre l'Éternel notre Dieu, pour notre bien, tous les jours, pour nous conserver en vie, comme [c'est le cas] aujourd'hui.

25 Et ce sera notre justice si nous prenons garde à mettre en pratique tous ces commandements devant l'Éternel notre Dieu, comme il nous l'a commandé."

Israël, peuple consacré à l'Éternel

7 « Quand l'Éternel ton Dieu t'aura introduit dans le pays où tu entres pour en prendre possession et qu'il aura chassé devant toi des nations nombreuses, les Héthiens et les Guirgasiens, et les Amoréens, et les Cananéens, et les Phéréziens, et les Héviens, et les Jébusiens, sept nations plus nombreuses et plus puissantes que toi,

2 et que l'Éternel ton Dieu les aura livrées devant toi, et que tu les auras frappées, alors tu les détruiras entièrement comme voués à l'anathème. Tu ne feras pas d'alliance avec elles et tu ne leur feras pas grâce.

3 Tu ne t'allieras pas par mariage avec elles, tu ne donneras pas ta fille à leur fils et tu ne prendras pas leur fille pour ton fils.

4 Car ils détourneraient de1 moi ton fils et il servirait d'autres dieux, et la colère de l'Éternel s'enflammerait contre vous, et il te détruirait aussitôt.
1 littéralement : d'après.

5 Mais vous leur ferez ainsi : Vous démolirez leurs autels et vous briserez leurs statues, et vous abattrez leurs ashères1, et vous brûlerez au feu leurs idoles.
1 ashères : images d'Astarté, divinité féminine des Cananéens.

6 Car tu es un peuple saint, [consacré] à l'Éternel ton Dieu. L'Éternel ton Dieu t'a choisi afin que tu sois pour lui un peuple qui lui appartienne en propre parmi1 tous les peuples qui sont sur la surface de la terre.
1 ou : plus que.

Tenter Dieu (v. 16), c'est le mettre en demeure de prouver ce qu'il dit. Ce n'est donc rien d'autre que de l'incrédulité. À Massa, le peuple voulait vérifier que l'Éternel était bien au milieu de lui (Ex. 17:7 ex 17.5-7). Tandis que Jésus n'avait nul besoin de se jeter du haut du temple pour savoir que des ordres étaient donnés aux anges à son sujet (Matt. 4:6 mt 4.5-7).

D'après le v. 7 du ch. 6 dt 6.6-9 les parents avaient la charge d'inculquer les paroles de l'Éternel à leurs enfants. Notre v. 20 envisage que les fils interrogeront leurs pères. De telles questions sont prévues en trois autres occasions:

  • En Ex. 12:26 ex 12.21-28 au sujet de la Pâque (quel est le moyen du salut?).
  • En Ex. 13:14 ex 13.11-16 au sujet de la mise à part qui s'ensuit (pourquoi cette continuelle séparation du monde?).
  • Enfin en Jos. 4:6 js 4.4-7 au sujet des douze pierres retirées du Jourdain et dressées en Canaan (questions relatives à la position céleste du croyant et à l'unité de l'Église corps de Christ).

Chaque fois les réponses se réfèrent à la délivrance dont le peuple a été l'objet (v. 21 à 25).

Israël ne devait rien épargner des Cananéens ni de leurs dieux. Non pour satisfaire l'esprit belliqueux et dominateur qui anime généralement les peuples conquérants, mais parce qu'il était un peuple saint, consacré à l'Éternel (ch. 7 v. 6).