Daniel

Daniel 9:1-14

Prière et confession de Daniel

9 Dans la 1re année de Darius, fils d'Assuérus, de la descendance des Mèdes, [celui] qui avait été fait roi sur le royaume des Chaldéens,

2 dans la 1re année de son règne, moi, Daniel, je compris par les livres que le nombre d'années qui devait s'accomplir sur les ruines de Jérusalem, selon la parole de l'Éternel donnée à Jérémie le prophète, était de 70 années.

3 Et je tournai ma face vers le Seigneur Dieu, pour [le] rechercher par la prière et la supplication, avec jeûne et [en me couvrant d'un] sac et [de] cendre.

4 Et je priai l'Éternel mon Dieu, et je fis ma confession, et je dis : « Je te supplie, Seigneur, le °Dieu1 grand et redoutable, [toi] qui gardes l'alliance et la bonté envers ceux qui t'aiment et qui gardent tes commandements !
1 hébreu : El.

5 Nous avons péché, nous avons commis l'iniquité, nous avons agi méchamment et nous nous sommes révoltés et nous nous sommes détournés de tes commandements et de tes ordonnances.

6 Et nous n'avons pas écouté tes serviteurs les prophètes qui parlaient en ton nom à nos rois, à nos chefs et à nos pères et à tout le peuple du pays.

7 À toi, Seigneur, la justice, et à nous la honte au visage, comme [c'est le cas] aujourd'hui ! — aux hommes de Juda et aux habitants de Jérusalem et à tout Israël, à ceux qui sont près et à ceux qui sont loin, dans tous les pays où tu les as chassés, à cause des infidélités qu'ils ont commises1 envers toi.
1 littéralement : par lesquelles ils ont été infidèles.

8 Éternel, à nous la honte au visage, à nos rois, à nos chefs et à nos pères, parce que nous avons péché contre toi !

9 Au Seigneur notre Dieu sont les compassions et les pardons, car nous nous sommes révoltés contre lui

10 et nous n'avons pas écouté la voix de l'Éternel notre Dieu pour marcher selon ses lois qu'il a mises devant nous par l'intermédiaire1 de ses serviteurs les prophètes.
1 littéralement : la main.

11 Et tout Israël a transgressé ta loi et s'est détourné en n'écoutant pas ta voix. Alors ont été versés sur nous la malédiction et le serment, lesquels sont écrits dans la loi de Moïse, serviteur de Dieu, parce que nous avons péché contre lui.

12 Et il a accompli ses paroles qu'il a prononcées contre nous et contre nos juges qui nous jugeaient, en faisant venir sur nous un malheur si grand qu'il ne s'est rien produit, sous tous les cieux, de pareil à ce qui s’est produit à Jérusalem.

13 Comme cela est écrit dans la loi de Moïse, tout ce malheur est venu sur nous. Et nous n'avons pas imploré1 l'Éternel notre Dieu, afin que nous nous détournions de nos iniquités et que nous comprenions ta vérité.
1 littéralement : adouci la face de.

14 Et l'Éternel a veillé sur le malheur et l'a fait venir sur nous. Car l'Éternel notre Dieu est juste dans toutes les œuvres qu'il a faites, mais nous n'avons pas écouté sa voix.

Ce beau chapitre nous montre Daniel faisant usage des deux ressources qui sont toujours à notre disposition: la Parole et la prière. Cette fois ce n’est pas par une vision qu’il est enseigné, mais en sondant les Écritures. Elles lui apprennent:

  1. que la délivrance d’Israël est proche (v. 2; lire Jér. 29. 10… jr 29.10-11);
  2. pour quels motifs la main de l’Éternel a frappé et dispersé son peuple et dans quelles conditions la restauration peut avoir lieu (v. 11; lire Lév. 26. 40… lv 26.39-45);
  3. l’attitude convenable, pour que Dieu écoute et pardonne (lire 1 Rois 8. 47… 1r 8.46-50). Tourné vers Jérusalem, Daniel reprend mot pour mot les expressions dictées par Salomon: «Nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons agi méchamment…» (v. 5, 15 dn 9.15; ch. 6 v. 10 dn 6.10).

Or non seulement Daniel nous est présenté comme irréprochable, mais il a encore subi pendant toute une vie d’exil les conséquences du péché des autres. Eh bien! Il confesse pourtant l’iniquité comme étant la sienne; il en éprouve et la douleur et l’humiliation devant Dieu; il prend sur lui les transgressions de son peuple. C’est ce que Christ a fait parfaitement. Exempt de tout péché, Il s’est chargé des nôtres, les a confessés comme étant ses péchés, endurant seul à notre place le jugement que nous avions mérité (Ps. 40. 13 ps 40.12-14).