Cantique des cantiques

Cantique des cantiques 7:2-14

Le Bien-Aimé

2 Que tes pieds sont beaux dans tes chaussures, fille de prince ! Les contours de tes hanches sont comme des joyaux, ouvrage des mains d'un artiste.

3 Ton nombril est une coupe arrondie où le vin aromatisé ne manque pas ; ton ventre est un tas de blé, entouré de lis.

4 Tes deux seins sont comme deux faons jumeaux d'une gazelle.

5 Ton cou est comme une tour d'ivoire ; tes yeux sont comme les étangs [qui sont] à Hesbon, près de la porte de Bath-Rabbim1 ; ton nez est comme la tour du Liban qui observe du côté de Damas.
1 Bath-Rabbim : fille de la multitude.

6 Ta tête, sur toi, est comme le Carmel et les cheveux de ta tête sont comme la pourpre. Un roi est attaché par tes1 tresses.
1 littéralement : les.

7 Que tu es belle et que tu es agréable, mon amour, au milieu des plaisirs !

8 Ta taille que voici ressemble à un palmier et tes seins à des grappes.

Le Bien-Aimé puis la Sulamithe

9 J'ai dit : « Je monterai sur le palmier, je saisirai ses rameaux. » Et que tes seins soient comme les grappes de la vigne, et le parfum de ton nez comme des pommes,

10 et ton palais comme le bon vin…
1Qui coule aisément pour mon bien-aimé [et] qui glisse sur les lèvres de ceux qui s'endorment.
1 la Sulamithe interrompt ici.

La Sulamithe

11 Je suis à mon bien-aimé et son désir se porte vers moi.

12 Viens, mon bien-aimé, sortons dans les champs, passons la nuit dans les villages !

13 Nous nous lèverons dès le matin [pour aller] aux vignes ; nous verrons si la vigne bourgeonne, si la fleur s'ouvre, si les grenadiers s'épanouissent. Là je te donnerai mes amours.

14 Les mandragores donnent [leur] parfum et à nos portes il y a tous les fruits exquis, nouveaux et anciens. Mon bien-aimé, je les ai gardés pour toi !

Le Ps. 45 v. 12 ps 45.7-12 déclarait à l'Épouse terrestre: «le roi désirera ta beauté, car il est ton Seigneur: adore-le». Le Cantique contient en quelque sorte la réponse à cette invitation: «Je suis à mon bien-aimé…», dit la fiancée du Roi (v. 10). Elle a conscience des liens qui l'unissent à Lui: Il est son Seigneur. Elle se glorifie, non de sa position de reine, mais de l'amour de l'Époux. Ce n'est plus seulement sa beauté (décrite dans les v. 2 à 10) que le roi désire. Elle déclare avec assurance: «son désir se porte vers moi». On a pu dire que c'était là la note la plus élevée du Cantique… et en même temps la plus humble. Etre certain que le Seigneur nous aime n'est pas de la prétention, puisque cet amour n'est aucunement fondé sur nos mérites. L'âme est établie dans la grâce. Et nous espérons que chacun de nos lecteurs possède cette assurance d'être aimé personnellement par le Seigneur Jésus.

Sur la vigne d'Israël, non gardée et si longtemps stérile, on verra enfin des bourgeons et des fleurs, promesse d'une magnifique récolte (v. 12). Eh bien, chaque racheté est maintenant appelé à rendre culte à Dieu par Jésus Christ, en offrant ces fruits exquis de la louange conservés pour le Bien-aimé (v. 13; Héb. 13:15 hb 13.10-16; Deut. 26 dt 26.1-11).