Colossiens

Colossiens 3:18-25; 4:1-6

Devoirs domestiques

18 Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur.

19 Maris, aimez vos femmes et ne vous aigrissez pas contre elles.

20 Enfants, obéissez à vos parents en toutes choses, car cela est agréable dans le Seigneur.

21 Pères, n'exaspérez pas vos enfants afin qu'ils ne soient pas découragés.

22 Esclaves, obéissez en toutes choses à vos maîtres selon la chair, [et] pas seulement sous leurs yeux, comme voulant plaire aux hommes, mais en simplicité de cœur, craignant le Seigneur.

23 Quoi que vous fassiez, faites-[le] de cœur, comme pour le Seigneur et non pour les hommes,

24 sachant que du Seigneur vous recevrez la récompense de l'héritage. Vous servez1 le Seigneur2 Christ.
1 ou : Servez ; servir : être esclave. 2 ou : Maître.

25 Car celui qui agit injustement recevra ce qu'il aura fait injustement ; et il n'y a pas de favoritisme.

4 Maîtres, accordez à vos esclaves ce qui est juste et équitable, sachant que vous aussi, vous avez un Maître1 dans le ciel.
1 ou : Seigneur.

Exhortation à la prière

2 Persévérez dans la prière, veillant en elle avec des actions de grâces.

3 [Et] en même temps, priez aussi pour nous afin que Dieu nous ouvre une porte pour la Parole, en vue d'annoncer le mystère du Christ, à cause duquel aussi je suis dans les liens1,
1 littéralement : je suis lié.

4 et que je le fasse connaître comme je suis tenu d'[en] parler.

Exhortation à la sagesse

5 Marchez dans la sagesse envers ceux du dehors, saisissant l'occasion1.
1 littéralement : rachetant le temps.

6 Que votre parole soit toujours dans [un esprit de] grâce, assaisonnée de sel, afin que vous sachiez comment vous devez répondre à chacun.

Le ch. 3 v. 10, 11 cl 3.8-11 annulait toute différence entre les créatures de Dieu pour ne maintenir que la distinction fondamentale entre le vieil homme et le nouvel homme (comp. Gal. 3:27, 28 gl 3.27-28). Mais ici le chrétien, en qui coexistent ces deux natures, est envisagé dans ses relations avec les autres et en même temps avec le Seigneur. À la différence du reste de l'épître où nous avons affaire au Christ (notre vie), il est appelé ici le Seigneur, pour souligner ses droits et son autorité. Enfants, femmes, maris, employés ou maîtres, chacun à sa place et à sa manière, sert «le Seigneur Christ». Et vis-à-vis de «ceux du dehors», quelle doit être notre attitude? D'abord une marche sage, illustrant la vérité. Puis un langage plein de grâce et de fermeté, adapté aux occasions et à l'état de chacun. Enfin des prières (v. 3). Paul les sollicite pour lui-même. Et remarquons-le, ce n'est pas la porte de la prison qu'il voudrait voir s'ouvrir, mais celle de l'évangile.

Ces versets correspondent au ch. 5 v. 22 à 6 v. 9 de l'épître aux Éphésiens ep 5.22-6.9. «Dans ces deux passages — a dit quelqu’un — il est très beau de voir de quelle manière la doctrine divine entre dans tous les détails de la vie, et jette le parfum de sa perfection sur tous les devoirs et sur toutes les relations».