Actes des Apôtres

Actes 18:1-11

Paul à Corinthe

18 Après cela, ayant quitté Athènes, Paul1 se rendit à Corinthe.
1 littéralement : il.

2 Et il y trouva un Juif nommé Aquilas, originaire du Pont, tout récemment venu d'Italie avec Priscilla sa femme, parce que Claude1 avait ordonné à tous les Juifs de quitter Rome. Et il se lia avec eux.
1 Claude : empereur romain entre les années 41 et 54 apr. J.-C.

3 Et comme il était du même métier, il resta chez eux et [y] travaillait, car leur métier était de fabriquer des tentes.

4 Et chaque sabbat, il avait des entretiens dans la synagogue et persuadait Juifs et Grecs.

5 Et quand Silas et Timothée furent descendus de Macédoine, Paul se consacra entièrement à la Parole, rendant témoignage aux Juifs que Jésus était le Christ.

6 Et comme ils s'opposaient et blasphémaient, Paul1 secoua ses vêtements et leur dit : « Que votre sang soit sur votre tête ! Moi, je suis pur. À partir de maintenant, j'irai vers les nations. »
1 littéralement : il.

7 Et étant parti de là, il entra dans la maison d'un [homme] nommé Titius Justus qui servait1 Dieu et dont la maison était contiguë à la synagogue.
1 servir, ici : vénérer.

8 Mais Crispus, le chef de la synagogue, crut au Seigneur avec toute sa maison1. Et beaucoup de Corinthiens qui écoutaient [Paul] croyaient et étaient baptisés.
1 c.-à-d. : sa famille.

9 Or le Seigneur dit à Paul de nuit, dans une vision : « Ne crains pas, mais parle et ne te tais pas,

10 car moi, je suis avec toi. Et personne ne mettra les mains sur toi pour te faire du mal, parce que j'ai un grand peuple dans cette ville. »

11 Et il resta là un an et six mois, enseignant parmi eux la parole de Dieu.

À Corinthe, Paul fait l'heureuse rencontre d'un couple juif: Aquilas et Priscilla. Amenés à Christ, ils sont devenus particulièrement chers à l'apôtre, ayant été jusqu'à exposer leur vie pour lui dans une circonstance qui ne nous est pas rapportée (Rom. 16:4 rm 16.3-5). Corinthe était réputée pour la corruption de ses mœurs et pour son luxe. L'apôtre et ses amis, qui ne veulent pas dépendre de cette richesse, y donnent l'exemple en travaillant manuellement (1 Cor. 9:15, 18 1cr 9.13-18; 2 Cor. 11:8, 9 2cr 11.7-10).

Devant l'opposition des Juifs, Paul dégage sa responsabilité vis-à-vis d'eux et leur déclare qu'il se tourne vers les nations (v. 6). Mais Rom. 9:2-5 rm 9.1-5 nous permet de comprendre combien il souffre de devoir leur parler ainsi. Aussi le Seigneur encourage-t-il son cher serviteur. Il lui révèle que, si son peuple terrestre ne répond pas à son attente, Il a dans cette ville «un grand peuple» pour le ciel (v. 10). Oui, dans cette cité dissolue, Il se plaira à rassembler un grand nombre de croyants, comme le confirment les deux épîtres qui leur seront adressées. Preuve que ni les richesses ni les plaisirs, dans cette ville où rien ne manquait, ne peuvent satisfaire les vrais besoins du cœur de l'homme.