Actes des Apôtres

Actes 15:1-21

Désaccord à propos de la circoncision

15 Or quelques hommes, étant descendus de la Judée, enseignaient les frères, [en disant] : « Si vous n'êtes pas circoncis selon la coutume de Moïse, vous ne pouvez pas être sauvés. »

2 Mais après une contestation et une grande discussion que Paul et Barnabas eurent avec eux, ils décidèrent que Paul et Barnabas et quelques autres parmi eux monteraient à Jérusalem devant les apôtres et les anciens pour [parler de] cette question.

3 Eux donc, ayant été envoyés par l'assemblée, traversèrent la Phénicie et la Samarie en racontant la conversion des nations. Et ils procuraient une grande joie à tous les frères.

4 Et étant arrivés à Jérusalem, ils furent reçus par l'assemblée et les apôtres et les anciens. Et ils racontèrent toutes les choses que Dieu avait faites avec eux.

5 Mais quelques-uns de la secte des Pharisiens, qui avaient cru, se levèrent en disant qu'il faut les circoncire et leur prescrire de garder la loi de Moïse.

Conférence à Jérusalem sur la question de l'observation de la Loi – Septième discours de Pierre

6 Et les apôtres et les anciens se rassemblèrent pour examiner cette affaire.

7 Alors, une grande discussion ayant eu lieu, Pierre se leva et leur dit : « Hommes frères, vous savez vous-mêmes que, dès les tout premiers jours1, Dieu a fait un choix parmi vous, afin que par ma bouche les nations entendent la parole de l'Évangile et qu'elles croient.
1 littéralement : les jours anciens.

8 Et Dieu qui connaît les cœurs leur a rendu témoignage, leur ayant donné l'Esprit Saint comme à nous-mêmes.

9 Et il n'a fait aucune différence entre nous et eux, ayant purifié leurs cœurs par la foi.

10 Alors maintenant, pourquoi tentez-vous Dieu en imposant au cou des disciples un joug que ni nos pères ni nous n'avons pu porter ?

11 Mais nous croyons être sauvés par la grâce du Seigneur Jésus, de la même manière qu'eux aussi. »

12 Et toute la multitude garda le silence. Et ils écoutaient Barnabas et Paul qui racontaient tous les miracles1 et les prodiges que Dieu, par leur moyen2, avait faits parmi les nations.
1 littéralement : signes. 2 littéralement : par eux.

Discours de Jacques

13 Et après qu'ils eurent fini de parler, Jacques répondit, en disant : « Hommes frères, écoutez-moi !

14 Siméon a raconté comment Dieu est d'abord intervenu pour prendre parmi les nations un peuple pour son nom.

15 Et avec cela s'accordent les paroles des prophètes, selon qu'il est écrit :

16 "Après ces choses, je retournerai et je reconstruirai le tabernacle de David qui est tombé, et je reconstruirai ses ruines, et je le relèverai.

17 [C'est] afin que le reste des hommes recherche le °Seigneur, ainsi que toutes les nations sur lesquelles mon Nom est invoqué, dit le °Seigneur qui fait ces choses"1,
1 Amos 9:11-12.

18 [lesquelles sont] connues depuis toujours.

19 C'est pourquoi moi, je suis d'avis de ne pas inquiéter ceux des nations qui se tournent vers Dieu,

20 mais de leur écrire qu'ils s'abstiennent des souillures des idoles et de la fornication, et de ce qui est étouffé, et du sang.

21 Car Moïse, depuis les générations anciennes, a dans chaque ville ceux qui le prêchent, étant lu chaque sabbat dans les synagogues. »

Les croyants d'origine juive qui composaient les assemblées de Jérusalem et de la Judée avaient éprouvé une grande joie en apprenant la conversion des nations; mais certains pensaient qu'avant de devenir chrétien il fallait d'abord se faire juif: être circoncis et obéir à la Loi. Paul et Barnabas comprennent aussitôt le danger de ce raisonnement, le même qui plus tard obligera l'apôtre à écrite aux Galates une lettre sévère. Retourner à l'esclavage de la Loi, leur dira-t-il, ce n'est rien d'autre qu'être déchu de la grâce (Gal. 5:1-6 gl 5.1-6). Cette question risquait de diviser Jérusalem et Antioche. Dieu conduit tout pour qu'elle soit débattue à Jérusalem et sauvegarde l'unité de l'assemblée. Pierre, puis Jacques prennent la parole et confirment que nations et Juifs sont sauvés d'une seule et même manière: par la grâce du Seigneur Jésus (v. 11). Et il faut se garder d'asservir ou d'inquiéter (v. 19) de nouveaux convertis par ce que Gal. 4:9 gl 4.8-11 appelle de «faibles et misérables principes». Il existe cependant des ordonnances que Dieu maintient parce qu'elles sont antérieures au peuple d'Israël; elles sont valables pour tous les temps et pour toutes ses créatures. Ainsi l'abstention du sang remonte au déluge (Gen. 9:4 gn 9.1-7) et le respect du mariage à la création (Matt. 19:4-8 mt 19.3-9).