Actes des Apôtres

Actes 11:19-30; 12:1-6

Barnabas et Saul à Antioche

19 Et alors ceux qui avaient été dispersés à cause de la persécution1 qui arriva à propos d'Étienne, passèrent jusqu'en Phénicie et à Chypre et à Antioche, n'annonçant la Parole à personne si ce n'est à des Juifs seulement.
1 littéralement : détresse.

20 Mais certains d'entre eux étaient des hommes chypriotes et cyrénéens qui, étant venus à Antioche, parlaient aussi aux Grecs, annonçant1 le Seigneur Jésus.
1 littéralement : annonçant la bonne nouvelle.

21 Et la main du Seigneur était avec eux et un grand nombre [de personnes] ayant cru se tournèrent vers le Seigneur.

22 Or la nouvelle en parvint1 aux oreilles de l'assemblée qui était à Jérusalem. Et ils envoyèrent Barnabas [pour passer] jusqu'à Antioche,
1 littéralement : la parole fut entendue à leur sujet.

23 lequel, y étant arrivé et ayant vu la grâce de Dieu, se réjouit. Et il les exhortait tous à rester [attachés] au Seigneur de tout leur cœur1.
1 littéralement : par le projet du cœur.

24 Car il était un homme de bien, et plein de l'Esprit Saint et de foi. Et une grande foule fut ajoutée au Seigneur.

25 Puis il s'en alla à Tarse pour chercher Saul ;

26 et l'ayant trouvé, il l'amena à Antioche. Et il arriva, pendant une année entière, qu'ils se réunirent dans l'assemblée et enseignèrent une grande foule. Et ce fut à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés chrétiens.

Libéralité des disciples d'Antioche

27 Or en ces jours-là, des prophètes descendirent de Jérusalem à Antioche.

28 Et l'un d'entre eux, nommé Agabus, se leva et déclara par l'Esprit qu'une grande famine aurait lieu sur toute la terre habitée, laquelle eut lieu sous Claude1.
1 Claude : empereur romain entre les années 41 et 54 apr. J.-C.

29 Et les disciples, chacun selon ses ressources, déterminèrent d'envoyer [quelque chose] pour le service des frères qui habitaient la Judée.

30 [C'est] ce qu'ils firent aussi, l'envoyant aux anciens par les mains de Barnabas et de Saul.

Mort de Jacques – Emprisonnement et délivrance de Pierre

12 Or vers ce temps-là, le roi Hérode1 mit les mains sur quelques-uns de ceux de l'assemblée pour les maltraiter.
1 c.-à-d. : Hérode Agrippa Ier, petit-fils d'Hérode Ier (Matt. 2) et neveu d'Hérode Antipas (Matt. 14).

2 Et il fit mourir par l'épée Jacques, le frère de Jean.

3 Et ayant vu que cela était agréable aux Juifs, il continua en faisant arrêter aussi Pierre. Or c'étaient les jours des Pains sans levain.

4 Et après l'avoir fait arrêter, il le mit en prison et le livra à quatre groupes de quatre soldats chacun pour le garder, voulant le faire comparaître1 devant le peuple après la Pâque.
1 littéralement : l'amener.

5 Et Pierre était donc gardé dans la prison, mais l'assemblée faisait d'instantes prières à Dieu pour lui1.
1 littéralement : la prière de l'assemblée arrivait avec ferveur devant Dieu pour lui.

6 Et alors qu'Hérode allait le faire comparaître1, cette nuit-là, Pierre dormait entre deux soldats, lié de deux chaînes ; et des gardiens devant la porte gardaient la prison.
1 littéralement : l'amener.

La porte de la grâce, fermée aux Juifs en tant que peuple de Dieu par la mort d'Étienne, s'est trouvée ouverte aux nations. Des Grecs se tournent en grand nombre vers le Seigneur (v. 20, 21). Jésus avait vu d'avance ce fruit de son œuvre lorsque des Grecs précisément, avaient désiré le voir (Jean 12:20… j 12.20-24). À Antioche se forme alors une assemblée prospère où pendant une année, Barnabas et Saul exercent leur ministère. Et, en voyant vivre ces croyants, on leur donne le nom de leur Seigneur: pour la première fois ils sont appelés chrétiens. C'est un honneur… et une responsabilité que de porter le nom même de Christ. Sur la multitude de personnes baptisées qui se réclament du beau titre de chrétiens, combien le sont véritablement?

L'amour fraternel de ces croyants d'Antioche s'exprime par des dons «pour le service des frères» de Judée qui sont sur le point de souffrir encore (v. 27 à 30). Car Hérode Agrippa (ch. 12 v. 1) est le digne successeur de son oncle Hérode Antipas (Luc 13:31, 32 lc 13.31-32; 23:11 lc 23.8-12 etc.) et de son grand-père Hérode le grand (Matt. 2 mt 2.1-8). La cruauté et le désir de plaire (comp. v. 3 et Marc 6:26 mc 6.21-27) l'incitent à tuer Jacques, le frère de Jean, puis, à mettre Pierre en prison.