Actes des Apôtres

Actes 5:33-42

Sage conseil de Gamaliel

33 Et eux, ayant entendu [ces paroles], étaient en rage [contre eux] et voulaient les tuer.

34 Mais un Pharisien, nommé Gamaliel, docteur1 de la Loi, honoré de tout le peuple, se leva dans le sanhédrin et donna l'ordre de faire sortir les apôtres pour un court [moment].
1 docteur : maître qui enseigne.

35 Et il leur dit : « Hommes israélites, prenez garde à vous-mêmes par rapport à ce que vous allez faire à ces hommes.

36 Car, avant ces jours-ci, Theudas se leva, se disant être quelqu'un, auquel se rallia une troupe1 d'environ 400 hommes. Et il fut tué, et tous ceux qui s'étaient laissé persuader par lui furent mis en déroute, et il n'en est rien resté.
1 littéralement : un nombre.

37 Après celui-là se leva Judas le Galiléen, dans les jours du recensement, et il entraîna beaucoup de gens à sa suite1. Lui aussi a péri et tous ceux qui s'étaient laissé persuader par lui furent dispersés.
1 littéralement : derrière lui.

38 Et maintenant, je vous [le] dis : Ne vous occupez plus de ces hommes et laissez-les ! Car si ce projet ou cette œuvre vient des hommes, cela sera détruit.

39 Mais si cela vient de Dieu, vous ne pourrez pas les détruire. [Laissez-les,] de peur de vous trouver aussi en guerre contre Dieu. » Et ils se laissèrent persuader par lui.

40 Et ayant appelé les apôtres, ils leur ordonnèrent, après les avoir battus, de ne pas parler au nom de Jésus ; puis ils les relâchèrent.

41 Eux donc quittèrent le sanhédrin en se réjouissant d'avoir été estimés dignes d'être maltraités pour le Nom.

42 Et tous les jours, dans le Temple et dans les maisons, ils ne cessaient pas d'enseigner et d'annoncer1 que Jésus [était] le Christ.
1 c.-à-d. : annoncer la bonne nouvelle (évangéliser).

Après son ange, Dieu se sert pour délivrer les siens d'un éminent pharisien (secte opposée à celle des sadducéens) nommé Gamaliel. C'était un docteur connu et respecté parmi les Juifs. Avec modération, en se servant d'exemples que chacun connaissait, il exhorte ses collègues à la patience. La fin montrerait si cette œuvre était des hommes ou si elle était de Dieu. Il n'est par ailleurs jamais difficile de discerner à quel bord appartiennent ceux qui se disent être quelque chose (v. 36). Mais il n'en était pas ainsi des apôtres. En reconnaissant que par eux-mêmes ils n'étaient rien, ils donnaient toute la gloire au nom de Jésus qu'ils ne cessaient d'annoncer (ch. 3 v. 12 ac 3.12-16; ch. 4 v. 10 ac 4.8-12).

Le Seigneur avait jadis prévenu ses disciples qu'on mettrait les mains sur eux, qu'ils seraient persécutés, livrés aux synagogues et emprisonnés (Luc 21:12 lc 21.10-15). En effet toutes ces épreuves n'avaient pas tardé à leur arriver (v. 17 à 32 ac 5.17-32), et depuis elles n'ont pas cessé d'être la part des croyants ici ou là. Nous remercions souvent le Seigneur de nous épargner les persécutions qui sévissent dans d'autres pays. Mais n'oublions pas que souffrir pour son Nom est un honneur. Les apôtres se réjouissent d'en avoir été estimés dignes (v. 41; comp. 1 Pier. 4:19 1p 4.14-19; Matt. 5:11, 12 mt 5.11-12).