Abdias

Abdias 1:1-11

Prophétie sur la ruine d'Édom

1 Vision d'Abdias.1
Ainsi dit le Seigneur, l'Éternel, au sujet d'Édom. Nous avons entendu une nouvelle de la part de l'Éternel, et un émissaire a été envoyé parmi les nations : « Levez-vous ! Et dressons-nous contre lui pour [lui faire] la guerre ! »
1 date : environ 585 av. J.-C.

2 Voici, je t'ai fait petit parmi les nations, tu es très méprisé.

3 L'arrogance de ton cœur t'a égaré, toi qui te tiens dans les creux des rochers, [toi] qui habites sur les hauteurs, [toi] qui dis dans ton cœur : « Qui me fera descendre jusqu'à terre ? »

4 Si tu t'élèves comme l'aigle et si tu places ton nid parmi les étoiles, je te ferai descendre de là, déclare1 l'Éternel.
1 déclarer, dans le sens de la diction d'un oracle ; ici et ailleurs souvent dans les Prophètes.

5 Si des voleurs, si des pillards venaient chez toi de nuit — comme te voilà ruiné ! — voleraient-ils plus que ce qui leur suffit ? Si des vendangeurs venaient chez toi, ne laisseraient-ils pas des grappillages ?

6 Comme Ésaü est fouillé ! Comme ses trésors cachés sont mis à découvert !

7 Tous tes alliés1 t'ont poussé jusqu'à la frontière. Ceux qui étaient en paix avec toi2 t'ont trompé, ils ont prévalu sur toi. [Ceux qui mangeaient] ton pain ont mis un piège sous toi. « Il n'y a aucune intelligence en lui ! » [disent-ils.]
1 littéralement : les hommes de ton alliance. 2 littéralement : les hommes de ta paix.

8 N'est-ce pas en ce jour-là, déclare l'Éternel, que d'Édom je détruirai les sages, et de la montagne d'Ésaü, l'intelligence ?

9 Et tes hommes forts, ô Théman, seront terrifiés, de sorte que chacun sera retranché de la montagne d'Ésaü par le carnage.

10 À cause de la violence [faite] à ton frère Jacob, la honte te couvrira, et tu seras retranché pour toujours.

11 Le jour où tu te tenais en face [de lui], le jour où des étrangers emportaient ses richesses1, et où des inconnus entraient par ses portes et tiraient au sort Jérusalem, toi aussi, tu étais comme l'un d'eux.
1 littéralement : ses forces.

La courte prophétie d’Abdias est tout entière consacrée à Édom. Ce peuple était l’adversaire le plus acharné d’Israël tout en étant son plus proche parent. Ne descendait-il pas d’Ésaü, frère jumeau de Jacob? Or ce lien de parenté aurait dû parler à la conscience d’Édom. L’Éternel le lui rappelle: c’est à son frère qu’il a fait violence (v. 10).

Dans son repaire rocheux de la montagne de Séhir, Édom vivait de brigandage. Se croyant à l’abri de toutes représailles, rien n’égalait son arrogance. «Je te ferai descendre de là — dit l’Éternel» (v. 4). Tôt ou tard l’orgueil humain se heurte à un veto du Tout-Puissant, dans un effondrement spectaculaire (2 Cor. 10:4, 5 2cr 10.3-6). Réveil brutal de ce vieux rêve de tout temps caressé par l’homme: atteindre jusqu’au ciel (Babel: Gen. 11:4 gn 11.1-9) et ainsi se faire égal à Dieu (Phil. 2:6 ph 2.5-11). Sous sa forme moderne, ce sont ses efforts colossaux pour explorer le cosmos, et «faire son nid parmi les étoiles». «Je te ferai descendre de là», répond le Seigneur.

Chers amis, ne nous laissons pas éblouir par la grandeur humaine ni par les succès de la science et de la technique. N’oublions pas que ce monde est jugé et que Dieu lui demandera compte de la place qu’il a donnée sur la croix au Seigneur Jésus.