2 Timothée

2 Timothée 3:1-17

Les temps difficiles des derniers jours

3 Or sache ceci, que dans les derniers jours il surgira des temps difficiles.

2 Car les hommes seront égoïstes, avides d'argent, vantards, hautains, blasphémateurs, désobéissants à leurs parents, ingrats, sans piété,

3 sans affection naturelle, implacables, calomniateurs, sans maîtrise de soi, cruels, ennemis du bien1,
1 ou : ennemis des gens de bien.

4 traîtres, emportés, enflés d'orgueil, amis des plaisirs plutôt qu'amis de Dieu,

5 ayant la forme de la piété, mais en ayant renié la puissance. Aussi, détourne-toi de ces gens-là.

6 Car parmi eux sont ceux qui s'introduisent dans les maisons et qui prennent dans leurs filets des femmes irréfléchies, chargées de péchés, entraînées par toutes sortes de convoitises,

7 qui apprennent toujours et qui ne peuvent jamais parvenir à la pleine connaissance de la vérité.

8 Or de même que Jannès et Jambrès1 s'opposèrent à Moïse, de même ces gens-là — des hommes à l'intelligence pervertie — s'opposent à la vérité, [étant] disqualifiés quant à la foi.
1 Jannès et Jambrès : noms que la tradition juive donne aux magiciens d'Égypte, mentionnés en Exode 7 à 9.

9 Mais ils n'iront pas plus loin, car leur folie sera évidente pour tous, comme le fut aussi celle de ceux-là1.
1 c.-à-d. : Jannès et Jambrès.

Timothée est exhorté à rester attaché aux choses qu'il a apprises

10 Mais toi, tu as suivi avec exactitude mon enseignement, ma conduite, mon but constant, ma foi, ma patience, mon amour, ma persévérance,

11 [ainsi que] mes persécutions [et] mes souffrances telles qu'elles me sont arrivées à Antioche, à Iconium, à Lystre. J'ai supporté de telles persécutions, mais le Seigneur m'a délivré de toutes.

12 Or tous ceux aussi qui veulent vivre pieusement dans le Christ Jésus seront persécutés.

13 Mais les hommes méchants et les imposteurs avanceront toujours plus dans le mal, égarant les autres et s'égarant eux-mêmes.

14 Mais toi, reste attaché aux choses que tu as apprises et dont tu as été pleinement convaincu, sachant de qui tu les as apprises.

15 Et tu connais dès l'enfance les Saints Écrits qui peuvent te rendre sage en vue du salut par la foi qui est dans le Christ Jésus.

16 Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour1 enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice,
1 ou : Toute Écriture, divinement inspirée, est utile pour.

17 afin que l'homme de Dieu soit accompli et parfaitement équipé pour toute bonne œuvre.

Le sombre portrait moral des v. 2 à 5 ressemble à celui de Rom. 1 v. 28 à 32 rm 1.28-32, à cette différence près qu'il ne dépeint pas ici des païens mais des gens qui se disent chrétiens. Et ce qui l'aggrave: la forme de la piété, l'hypocrisie, recouvre ces traits affreux d'un vernis trompeur. «Mais toi…», interrompt de nouveau l'apôtre (v. 10, 14; ch. 4 v. 5 2tm 4.5-8). D'un côté ces gens immoraux «qui apprennent toujours et qui ne peuvent jamais parvenir à la connaissance de la vérité…» (v. 7). De l'autre ce jeune serviteur de Dieu, nourri dès l'enfance des «saintes lettres» sous l'influence d'une mère et d'une grand-mère pieuses (ch. 1 v. 5 2tm 1.3-5). Heureux ceux qui, dès leur jeune âge, ont été des lecteurs assidus de la Parole de Dieu! À eux, et à nous tous, s'adresse cette exhortation: «Demeure dans les choses que tu as apprises» (v. 14).

Le v. 16 établit la pleine inspiration de toutes les Écritures, en même temps que leur autorité pour enseigner, convaincre, corriger, instruire dans la justice. La Parole de Dieu nourrit et forme l'homme de Dieu. Timothée en était un, malgré sa jeunesse (v. 17; 1 Tim. 6:11 1tm 6.11-12). Ce titre d'homme de Dieu est plus noble encore que ceux de soldat, d'ouvrier ou d'esclave du Seigneur (ch. 2 v. 3, 15, 24 2tm 2.3-26). Dieu nous montre ici comment on le devient. Qu'Il nous donne aussi le désir de l'être!