2 Timothée

2 Timothée 2:14-26

Pas de querelles de mots – La grande maison

14 Remets ces choses en mémoire, adjurant devant Dieu1 qu'on n'ait pas de querelles de mots, lesquelles ne servent à rien, [sinon] à la ruine de ceux qui les écoutent..
1 plusieurs manuscrits portent : le Seigneur.

15 Efforce-toi de te présenter devant Dieu [comme] approuvé1, un ouvrier qui n'a pas à avoir honte, qui dispense avec droiture2 la parole de la vérité.
1 ou : [comme celui] qui a fait ses preuves. 2 littéralement : qui découpe droit.

16 Mais évite les discours vains et profanes, car [ceux qui s'y livrent] avanceront toujours plus dans l'impiété

17 et leur parole rongera comme une gangrène. C'est le cas d'Hyménée et de Philète

18 qui se sont écartés de la vérité, en disant que la résurrection a déjà eu lieu, et qui renversent la foi de quelques-uns.

19 Toutefois le solide fondement de Dieu tient bon1, ayant ce sceau : « Le Seigneur connaît ceux qui sont à lui » et : « Qu'il se retire de l'injustice, quiconque prononce2 le nom du Seigneur. »
1 littéralement : tient debout. 2 : littéralement : nomme.

20 Or dans une grande maison, il n'y a pas seulement des vases en or et en argent, mais aussi en bois et en argile. Et certains [sont] pour l'honneur1 et d'autres pour le déshonneur2.
1 c.-à-d. : pour un usage honorable, noble. 2 c.-à-d. : pour un usage vil ou ordinaire.

21 Si donc quelqu'un se purifie de ceux-ci1, il sera un vase pour l'honneur, sanctifié, utile au2 maître, préparé pour toute bonne œuvre.
1 c.-à-d. : se purifie en se séparant des vases pour le déshonneur. 2 ou : propre au service du.

22 Or fuis les passions1 de la jeunesse et poursuis la justice, la foi, l'amour, la paix avec ceux qui invoquent le Seigneur d'un cœur pur.
1 passions, ici : très grands désirs condamnables.

23 Mais refuse les débats insensés et stupides, sachant qu'ils engendrent des contestations.

24 Et il ne faut pas que l'esclave du Seigneur conteste1, mais qu'il soit doux envers tous, capable d'enseigner, supportant la méchanceté,
1 littéralement : combatte.

25 redressant avec douceur les opposants. [Et cela dans l'espoir] que Dieu, peut-être1, leur donnera la repentance pour arriver à la pleine connaissance de la vérité,
1 ou : un jour.

26 et qu'ils reviendront à leur bon sens — en se dégageant du piège du Diable par qui ils ont été pris — pour faire la volonté de Dieu1.
1 littéralement : sa volonté.

Quand tout va bien, que l'œuvre est prospère, l'ouvrier n'a aucun sujet d'avoir honte devant les hommes (voir ch. 1 v. 8, 12, 16 fin 2tm 1.8-18). En revanche, quand le témoignage est en ruine, c'est un sentiment auquel nous échappons difficilement. Mais qu'importent les mépris du monde si nous sommes approuvés par Dieu (v. 15). Et ce chapitre nous trace une ligne de conduite qui nous permet en toute circonstance d'être sûrs de cette approbation. «Là où l'incrédulité et la corruption dominent, le chrétien fidèle se sépare. En rapport avec les individus, il se purifie; avec les passions, il les fuit; avec le bien, il le poursuit; avec les croyants, il les recherche, se joint à eux, et rend culte à Dieu avec eux» (H.R.). Dans la pratique, ces v. 19 à 22 ont conduit beaucoup d’enfants de Dieu à se retirer des divers systèmes religieux de la chrétienté et à se rassembler autour du Seigneur pour la louange.

Nous avons déjà entendu un «fuis» et un «poursuis» dans la 1ère épître (ch. 6 v. 11 1tm 6.9-12). Veuille le Seigneur graver ce v. 22 dans le cœur de tous les jeunes croyants. N'oublions cependant pas que, autant nous devons avoir de fermeté quant à la vérité et aux principes qui ne supportent aucun compromis, autant, quant aux personnes, nous avons à user de support et de douceur (v. 24, 25; Éph. 4:2 ep 4.1-3).