2 Thessaloniciens

2 Thessaloniciens 3:1-18

Exhortation à la prière

3 Du reste, frères, priez pour nous afin que la parole du Seigneur coure et soit glorifiée, comme elle l'est aussi chez vous,

2 et que nous soyons délivrés des hommes méchants et mauvais, car la foi n'est pas [la part] de tous.

3 Mais le Seigneur est fidèle ; il vous affermira et vous gardera du Méchant1.
1 ou : du mal.

4 Et nous avons confiance dans le Seigneur, à votre sujet, que vous faites et que vous ferez ce que nous [vous] prescrivons.

5 Or que le Seigneur dirige vos cœurs vers l'amour de Dieu et vers la persévérance du Christ !

Ordre et discipline dans l'assemblée

6 Mais nous vous ordonnons, frères, au nom de [notre] Seigneur Jésus Christ, de vous tenir à distance de tout frère qui marche dans le désordre et non selon l'enseignement qu'il a reçu1 de nous.
1 plusieurs manuscrits portent : qu'ils ont reçu.

7 En effet, vous savez vous-mêmes comment il faut que vous nous imitiez. Car nous n'avons pas vécu dans le désordre au milieu de vous,

8 et nous n'avons mangé gratuitement le pain de personne. Mais dans la souffrance et la fatigue, nous avons travaillé nuit et jour pour n'être à la charge d'aucun de vous.

9 Ce n'est pas que nous n'en ayons pas le droit, mais [c'est] afin de nous donner nous-mêmes à vous comme modèle, pour que vous nous imitiez.

10 Et en effet, quand nous étions auprès de vous, nous vous avons ordonné ceci, que si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus.

11 Car nous apprenons que certains parmi vous marchent dans le désordre, ne travaillant pas du tout, mais se mêlant de tout.

12 Et à ceux-là, nous ordonnons — et nous les exhortons dans le Seigneur Jésus Christ — de manger leur propre pain en travaillant paisiblement.

13 Mais vous, frères, ne vous lassez pas de faire le bien.

14 Et si quelqu'un n'obéit pas à notre parole [qui vous est adressée] dans cette lettre, notez-le et n'ayez pas de relations avec lui, afin qu'il en ait honte.

15 Et ne le considérez pas comme un ennemi, mais avertissez-le comme un frère.

Souhaits et salutation

16 Or [que] le Seigneur de paix lui-même vous donne toujours la paix de toute manière. [Que] le Seigneur soit avec vous tous !

17 La salutation [est] de ma main à moi, Paul, ce qui est le signe dans chaque lettre ; [c'est] ainsi [que] j'écris.

18 [Que] la grâce de notre Seigneur Jésus Christ soit avec vous tous !

Paul se recommande aux prières des saints (v. 1; 1 Thess. 5:25 1th 5.23-28). Lui-même ne cessait de prier pour eux (ch. 1 v. 11 2th 1.11-12). Il comptait sur le Seigneur fidèle pour les affermir et les garder du Méchant. Il comptait aussi sur leur obéissance, et celle-ci comprend l'accomplissement tout simple de leurs devoirs journaliers. Or certains à Thessalonique avaient cessé tout travail. Puisque le Seigneur vient, estimaient-ils, à quoi bon cultiver son champ, et vaquer aux affaires de la vie présente? Et, triste conséquence, ils se mêlaient de tout (v. 11; voir 1 Tim. 5:13 1tm 5.11-16). Paul proteste avec véhémence. Rien dans son enseignement ne pouvait donner prétexte à un tel désordre (v. 6, 7, 11; comp. 1 Thess. 4:11 1th 4.9-12). Il avait au contraire donné l'exemple du travail manuel pour n'être à charge à personne. Et l'exemple suprême, c'est «la patience du Christ» attendant de se présenter sa chère assemblée (v. 5).

Avec les épîtres aux Thessaloniciens, nous arrivons à la fin des lettres que Paul a écrites à sept assemblées bien différentes. Les divers aspects de la vie et de la doctrine chrétienne y sont traités, depuis l'acquisition du salut dans l’épître aux Romains jusqu'à la gloire prochaine. Tous ces enseignements sont du plus grand prix pour nous. Que le Seigneur nous accorde de les retenir afin de tenir fermes (ch. 2 v. 15 2th 2.13-15)!