2 Jean

2 Jean 1 à 13

Salutation

1 L'ancien à la dame élue et à ses enfants, que moi, j'aime dans [la] vérité — et non seulement moi, mais aussi tous ceux qui connaissent la vérité —

2 à cause de la vérité qui habite en nous et qui sera avec nous pour l'éternité.

3 La grâce, la miséricorde, la paix seront avec nous1 de la part de Dieu le Père et de la part de2 Jésus Christ, le Fils du Père, dans [la] vérité et [dans l']amour.
1 plusieurs manuscrits portent : vous. 2 plusieurs manuscrits ajoutent : le Seigneur.

Marcher dans la vérité et dans l'amour

4 Je me suis beaucoup réjoui d'avoir trouvé [quelques-uns] de tes enfants qui marchent dans [la] vérité, comme nous en avons reçu le commandement de la part du Père.

5 Or maintenant, ô dame, je te demande — non comme t'écrivant un commandement nouveau, mais celui que nous avons eu dès le commencement — que nous nous aimions les uns les autres.

6 Et voici ce qu'est l'amour : que nous marchions selon ses commandements. C'est là le commandement que vous avez entendu dès le commencement, afin que vous y marchiez.

Repousser les imposteurs et demeurer dans la doctrine du Christ

7 Car beaucoup d'imposteurs sont sortis dans le monde, ceux qui ne reconnaissent pas Jésus Christ venant en chair. C'est là [ce qui caractérise] l'Imposteur et l'Antichrist.

8 Prenez garde à vous-mêmes afin que vous ne perdiez pas le fruit de notre travail1, mais que vous receviez2 un plein salaire.
1 littéralement : les choses que nous avons travaillées. 2 plusieurs manuscrits portent : afin que nous ne perdions pas le fruit de notre travail, mais que nous recevions.

9 Quiconque va au-delà [de l'enseignement reçu] et ne demeure pas dans la doctrine du Christ n'a pas Dieu. Celui qui demeure dans la doctrine, celui-là a le Père et le Fils.

10 Si quelqu'un vient à vous et n'apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne le saluez pas.

11 Car celui qui le salue participe à ses mauvaises œuvres.

Salutations

12 Ayant beaucoup de choses à vous écrire, je n'ai pas voulu le faire avec du papier et de l'encre, mais j'espère aller vers vous et vous parler face à face1, afin que notre joie soit complète.
1 littéralement : bouche à bouche.

13 Les enfants de ta sœur élue te saluent.

Après avoir exposé dans sa 1re épître les caractères de la vérité, l'apôtre nous montre en deux courtes lettres cette vérité «en marche». Et il ne choisit pas ici pour exemple, un père dans la foi (1 Jean 2:13 1j 2.12-17), mais une dame chrétienne avec ses enfants, dont certains, à sa grande joie, marchaient dans la vérité. Jeunes chrétiens, sachez que rien ne réjouit davantage ceux qui vous aiment que de vous voir non seulement connaître, mais marcher dans les enseignements de la Parole (v. 4; 3 Jean 4 3j 1.2-4). La conduite des enfants constitue la preuve qu'une maison chrétienne est gouvernée par la vérité. À une époque où tout est corrompu, le foyer est la dernière cellule où l'enfant peut se développer à l'abri de la souillure. Mais il arrive que la vérité ait à être défendue contre des ennemis du dehors (v. 10; Act. 20:29, 30 ac 20.25-32). Le vrai amour nous fait un devoir de ne pas recevoir de telles personnes. Supporterions-nous un visiteur qui viendrait nous dire des mensonges au sujet de quelqu'un qui nous est cher? Et qui nous est plus cher que le Seigneur Jésus? Une chrétienne, un enfant converti sont compétents, non pour discuter avec ces gens, mais… pour leur fermer la porte. La vérité est notre plus grand trésor. N'en faisons pas bon marché (Prov. 23:23 pv 23.22-24)!