2 Corinthiens

2 Corinthiens 9:1-15

Donner spontanément et avec joie

9 Car en ce qui concerne le service envers les saints, il est superflu pour moi que je vous écrive.

2 En effet, je connais votre empressement dont je me glorifie à votre sujet auprès des Macédoniens, [en leur disant] que l'Achaïe est prête dès l'année passée. Et le zèle de chez vous a stimulé la plupart1 [des frères].
1 littéralement : les nombreux ; voir la note à 2:6.

3 Mais j'ai envoyé les frères afin que ce en quoi nous nous sommes glorifiés à votre sujet ne soit pas réduit à néant sur ce point, afin que, comme je l'ai dit, vous soyez prêts.

4 Autrement, si des Macédoniens venaient avec moi et ne vous trouvaient pas prêts, cette assurance tournerait à notre confusion, pour ne pas dire à la vôtre.

5 J'ai donc estimé nécessaire d'encourager les frères à aller auparavant vers vous et à préparer à l'avance votre libéralité précédemment annoncée, afin qu'elle soit ainsi prête comme une libéralité et non comme une chose extorquée.

6 Et [encore] ceci : celui qui sème peu moissonnera peu également, et celui qui sème abondamment moissonnera aussi abondamment.

7 Que chacun [donne] comme il se l'est proposé dans son cœur, non à regret ou par contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie.

Les fruits de la libéralité et le don suprême de Dieu

8 Mais Dieu est puissant pour faire abonder toute grâce envers vous, afin qu'ayant toujours en toutes choses tout ce qui vous suffit, vous abondiez pour toute bonne œuvre,

9 comme il est écrit : « Il a répandu, il a donné aux pauvres, sa justice subsiste éternellement1. »2
1 littéralement : pour les siècles. 2 Psaume 112:9.

10 Or celui qui fournit de la semence au semeur et du pain pour se nourrir fournira et multipliera votre semence et augmentera les fruits de votre justice.

11 [Vous serez ainsi,] de toute manière, enrichis pour toute sorte de libéralité, laquelle produira par notre moyen des actions de grâces envers Dieu.

12 Car l'administration1 de cette charge, non seulement comble les besoins des saints, mais fait aussi abonder de nombreuses actions de grâces envers Dieu.
1 littéralement : le service.

13 À travers l'expérience qu'ils font de ce service, ils glorifient Dieu pour la soumission avec laquelle vous reconnaissez publiquement l'Évangile du Christ et pour la libéralité de vos dons1 envers eux et envers tous.
1 littéralement : de la communion.

14 Et par les supplications qu'ils font pour vous, ils manifestent une vive affection envers vous, à cause de la surabondante grâce de Dieu [qui repose] sur vous.

15 Grâces [soient rendues] à Dieu pour son don inexprimable !

Pour ne pas avoir de vains regrets au jour de la moisson, semons (c'est-à-dire donnons) abondamment pendant la saison actuelle des semailles (v. 6; Luc 6:38 lc 6.36-38; Deut. 15:10 dt 15.9-11). Ce que Dieu nous met à cœur, faisons-le, et faisons-le joyeusement. Car ce que nous gardons pour nous ne nous enrichira pas, et ce que nous donnons ne nous appauvrira jamais (Prov. 28:27 pv 28.27). La grâce de Dieu nous assurera «toujours, en toutes choses… — non pas tout ce qui nous plairait — mais tout ce qui suffit» (v. 8).

Les v. 11 à 14 nous rappellent que la générosité désintéressée produit chez ceux qui sont secourus des actions de grâces envers Dieu et des prières pour les donateurs. À partir d'une question que nous pourrions trouver secondaire concernant la bienfaisance, l'apôtre sait porter nos pensées sur les plus glorieux sujets: l'abaissement du Seigneur (ch. 8 v. 9 2cr 8.9), le don inexprimable de Dieu (v. 15). Appliquons-nous à passer ainsi des menus faits qui forment notre vie quotidienne aux vérités bienheureuses de notre foi. Un simple repas, une rencontre de famille, un cadeau fait ou reçu avec affection, ce sont des occasions de rendre grâces à Dieu et de penser au Don par excellence: celui que le Dieu d'amour a fait au monde en lui envoyant son Fils (v. 15; Jean 3:16 j 3.14-17).