1 Timothée

1 Timothée 4:1-16

Les faux docteurs

4 Or l'Esprit dit expressément que dans les derniers temps quelques-uns se détourneront de la foi, s'attachant à des esprits trompeurs et à des enseignements de démons,

2 disant des mensonges par hypocrisie, ayant leur propre conscience cautérisée1.
1 littéralement : marquée au fer rouge.

3 Ils défendront de se marier, [prescriront] de s'abstenir des aliments que Dieu a créés pour être pris avec actions de grâces par les fidèles et par ceux qui connaissent pleinement la vérité.

4 Car toute créature de Dieu est bonne et il n'y en a aucune qui soit à rejeter si elle est prise avec actions de grâces,

5 car elle est sanctifiée par la parole de Dieu et par la prière.

Timothée est exhorté à être un bon serviteur du Christ Jésus

6 En exposant ces choses aux frères, tu seras un bon serviteur du Christ Jésus, nourri dans les paroles de la foi et de la bonne doctrine que tu as suivie avec exactitude.

7 Mais rejette les fables profanes et de vieilles femmes, et exerce-toi toi-même à la piété.

8 Car l'exercice corporel est utile à peu de chose, mais la piété est utile à toutes choses, ayant la promesse de la vie présente et de la vie à venir.

9 Cette parole est certaine et digne d'être pleinement reçue.

10 Car si nous travaillons et si nous combattons, c'est parce que nous espérons dans le Dieu vivant qui est [le] protecteur de tous les hommes, en particulier des fidèles.

11 Ordonne ces choses et enseigne-les !

12 Que personne ne méprise ta jeunesse, mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en amour, en foi, en pureté.

13 Jusqu'à ce que je vienne, applique-toi à la lecture1, à l'exhortation, à l'enseignement.
1 c.-à-d. : la lecture publique.

14 Ne néglige pas le don de grâce qui est en toi, qui t'a été donné par prophétie, avec l'imposition des mains de l'ensemble des anciens.

15 Occupe-toi de ces choses, sois-y tout entier afin que tes progrès soient évidents pour tous.

16 Fais attention à toi-même et à l'enseignement1. Persévère dans ces choses, car en faisant ainsi, tu te sauveras toi-même ainsi que ceux qui t'écoutent.
1 ou : à la doctrine.

Le grand mystère de la piété a été méprisé par beaucoup! Certains ont retranché ce qui les gênait. D'autres ont ajouté des pratiques légales ou des superstitions. Le «bon serviteur», lui, se nourrit de «la bonne doctrine» (v. 6; voir ch. 1 v. 10 fin1tm 1.8-11; ch. 6 v. 3 1tm 6.3-5). Il sera alors en mesure d'enseigner les autres (v. 11 et 13). La piété est une vertu à laquelle on s'exerce — en grec «gymnazô», d'où vient notre mot gymnastique. On s'y entraîne. L'exercice corporel, le sport, est utile à la santé de notre corpspeu de chose en comparaison des progrès de l'âme qu'amène la pratique quotidienne de la piété. Remarquons qu'il faut s'y exercer soi-même, nul ne pouvant vivre de la piété d'autrui. À cette condition, le jeune Timothée pourra être un «entraîneur» pour d'autres (Tite 2:7 tt 2.6-10): un modèle en parole, celle-ci étant confirmée par la conduite, qui est inspirée par l'amour, à son tour éclairé par la foi, laquelle enfin est préservée par la pureté (v. 12). Et comment s'exerce-t-on à la piété? En étant occupé des choses divines et en s'y donnant tout entier. La faiblesse de notre témoignage vient souvent de ce que nous nous dispersons dans trop de directions. Soyons les champions d'une seule cause, celle de Christ (2 Cor. 8:5 2cr 8.1-6). Nous ferons ainsi des progrès évidents pour tous (v. 15).