1 Thessaloniciens

1 Thessaloniciens 5:1-11

Le jour du Seigneur

5 Mais en ce qui concerne les temps et les saisons, frères, vous n'avez pas besoin qu'on vous écrive [à ce sujet].

2 Car vous savez vous-mêmes parfaitement que le jour du Seigneur vient comme un voleur dans la nuit.

3 Quand ils diront : « Paix et sécurité », alors une subite destruction viendra sur eux, comme les douleurs sur celle qui est enceinte, et ils n'échapperont absolument pas.

Exhortation à la vigilance et à la sobriété

4 Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, pour que le jour vous surprenne comme un voleur.

5 Car vous êtes tous des fils de la lumière et des fils du jour. Nous ne sommes pas de la nuit ni des ténèbres.

6 Ainsi donc, ne dormons pas comme les autres, mais veillons et soyons sobres.

7 Car ceux qui dorment dorment la nuit, et ceux qui s'enivrent s'enivrent la nuit.

8 Mais nous qui sommes du jour, soyons sobres, ayant revêtu la cuirasse de la foi et de l'amour, et [ayant] pour casque l'espérance du salut.

9 Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à la possession du salut par notre Seigneur Jésus Christ

10 qui est mort pour nous, afin que, soit que nous veillions, soit que nous dormions, nous vivions ensemble avec lui.

11 C'est pourquoi encouragez-vous1 les uns les autres et édifiez-vous l'un l'autre, comme vous le faites déjà.
1 ou : exhortez-vous ; comparer avec 4:18 et 2 Cor. 1:4.

Si la venue du Seigneur signifie pour ses rachetés l'entrée dans la joie éternelle, elle est pour les incrédules le signal d'une subite destruction (Luc 17:26-30 lc 17.24-30). Attente bienheureuse pour les uns, surprise totale et terrible pour les autres! Hélas, dans la pratique la différence est loin d'être toujours aussi nette! Certains «fils de la lumière» ont caché leur lampe sous le boisseau ou sous le lit (Marc 4:21 mc 4.21-23). Ils dorment et la somnolence spirituelle est un état qui ressemble à la mort. À quoi est-elle due? Généralement à un manque de sobriété. S'enivrer, c'est faire des biens de la terre un usage qui dépasse ses besoins (Luc 12:45, 46 lc 12.42-48). Et lorsqu'on est à la fois assoupi quant aux intérêts célestes, et bien éveillé quant à ceux d'ici-bas, peut-on désirer le retour du Seigneur? Nous qui sommes du jour, «ne dormons pas comme les autres» (v. 6), comme ceux qui n'ont pas d'espérance, de crainte d'être nous aussi surpris à l'arrivée inopinée de notre Maître. Relisons les sérieuses paroles du Seigneur en Marc 13:33-37 mc 13.30-37. Nous devrions nous poser très souvent cette question: Aimerais-je que le Seigneur me trouve faisant ce que je suis en train de faire, disant ou pensant ce que je suis en train de dire ou de penser?