1 Thessaloniciens

1 Thessaloniciens 2:13-20

Fidélité des Thessaloniciens dans l'épreuve

13 Et c'est aussi pourquoi nous rendons sans cesse grâce à Dieu de ce qu'ayant reçu de nous la parole de la prédication [qui est] de Dieu, vous avez accepté, non la parole des hommes, mais — comme ce qu'elle est vraiment — la parole de Dieu, laquelle agit aussi en vous qui croyez.

14 Car vous, frères, vous êtes devenus les imitateurs des assemblées de Dieu qui sont en Judée, dans le Christ Jésus, parce que vous aussi, vous avez souffert de la part de vos propres compatriotes les mêmes souffrances qu'elles [ont subies] aussi de la part des Juifs.

15 [Ce sont] eux aussi qui ont mis à mort le Seigneur Jésus et les prophètes, et qui nous ont chassés par la persécution. Et ils ne plaisent pas à Dieu et sont opposés à tous les hommes.

16 Ils nous empêchent de parler aux nations afin qu'elles soient sauvées, pour mettre en tout temps le comble à leurs péchés. Mais la colère est venue sur eux, à la fin.

Les Thessaloniciens sont la couronne de l'apôtre

17 Or pour nous, frères, ayant été séparés de vous pour un temps, de visage [mais] non de cœur, nous avons redoublé d'efforts pour voir votre visage, car c'était un grand désir.

18 C'est pourquoi nous avons voulu aller vers vous — moi-même1 Paul, une fois et deux fois — mais Satan nous en a empêchés.
1 littéralement : à savoir, moi.

19 Quelle est en effet notre espérance, ou notre joie, ou la couronne dont nous nous glorifions ? N'est-ce pas vous aussi, devant notre Seigneur Jésus, à sa venue ?

20 Car vous êtes notre gloire et notre joie.

Les chrétiens de Thessalonique avaient accepté la parole de l'apôtre comme étant véritablement la Parole de Dieu (v. 13; Matt. 10:40 mt 10.37-42). L'inspiration absolue de toutes les parties de la sainte Écriture est loin d'être reconnue par tous les «théologiens» de la chrétienté. On présente souvent les écrits de Paul comme les enseignements d'un homme, homme de Dieu remarquable sans doute, mais faillible. En général il s'agit d'un prétexte pour ne pas s'y soumettre et rejeter ce qui paraît trop étroit… Mais, Dieu soit béni, chaque mot de la Bible possède la même autorité divine!

La jalousie des Juifs avait interrompu l'activité de l'apôtre auprès des Thessaloniciens (v. 15, 16; Act. 17:5 ac 17.1-9). Et il n'avait pas fini de les instruire. Or un instituteur est confus quand aucun de ses élèves n'a obtenu le diplôme pour lequel il les a préparés. Paul, parlant à leur cœur, leur rappelle au v. 19 qu'il était personnellement responsable de leur fidélité. Suivant le cas, il recevrait une couronne des mains du Seigneur. Ou bien il serait «couvert de honte» à cause d'eux «à Sa venue» (v. 19; 1 Jean 2:28 1j 2.28-29). Chers amis, ayons comme l'apôtre cette pensée toujours présente à l'esprit: nous aurons bientôt à rendre compte devant notre Maître de tout ce que nous aurons fait (Matt. 25:19 mt 25.14-30; Rom. 14:12 rm 14.10-13).