1 Samuel

1 Samuel 28.15-25

15 Alors Samuel dit à Saül : « Pourquoi as-tu troublé mon repos en me faisant monter ? » Et Saül dit : « Je suis dans une grande détresse, car les Philistins me font la guerre et Dieu s'est retiré de moi et ne me répond plus, ni par l'intermédiaire1 des prophètes ni par les rêves. Et je t'ai appelé pour me faire connaître ce que je dois faire. »
1 littéralement : par la main.

16 Alors Samuel dit : « Et pourquoi m'interroges-tu quand l'Éternel s'est retiré de toi et qu'il est devenu ton ennemi ?

17 Et l'Éternel a agi à ton égard1 comme il l'a dit par mon intermédiaire2. Et l'Éternel a déchiré la royauté d'entre tes mains et l'a donnée à ton prochain, à David.
1 ou : pour lui-même. 2 littéralement : par ma main.

18 Parce que tu n'as pas écouté la voix de l'Éternel et que tu n'as pas exécuté l'ardeur de sa colère contre Amalek, à cause de cela, l'Éternel t'a traité de la sorte aujourd'hui.

19 Et l'Éternel livrera même Israël avec toi entre les mains des Philistins, et demain, toi et tes fils, vous serez avec moi. L'Éternel livrera aussi l'armée1 d'Israël entre les mains des Philistins. »
1 ou : le camp.

20 Alors Saül tomba aussitôt à terre de toute sa hauteur et fut extrêmement effrayé à cause des paroles de Samuel. Il n'y avait même plus de force en lui, car il n'avait pas mangé de pain de toute la journée et de toute la nuit.

21 Et la femme vint à Saül, et elle vit qu'il était très bouleversé, et elle lui dit : « Voici, ta servante a écouté ta voix et j'ai mis ma vie dans ma main et j'ai écouté les paroles que tu m'as dites.

22 Et maintenant, je te prie, écoute, toi aussi, la voix de ta servante et je mettrai devant toi un morceau de pain. Alors mange et tu auras de la force pour continuer ton chemin. »

23 Mais il refusa et dit : « Je ne mangerai pas. » Et ses serviteurs et la femme aussi insistèrent auprès de lui et il écouta leur voix, et se leva de terre, et s'assit sur le lit.

24 Or la femme avait dans la maison un veau gras et elle se hâta de le tuer. Et elle prit de la farine, et la pétrit, et en cuisit des pains sans levain.

25 Et elle les apporta devant Saül et devant ses serviteurs, et ils mangèrent. Puis ils se levèrent et s'en allèrent cette même nuit.

Scène effrayante! La femme elle-même a poussé un cri d'épouvante. Car ce n'est pas à la suite de ses sortilèges que Samuel est apparu. Ni elle, ni Satan son maître n'avaient le pouvoir de le faire. C'est la main de Dieu qui pour un instant a entrouvert la porte du séjour des morts et a fait monter sur la scène son serviteur Samuel.

Ce que le prophète déclare au roi déchu ressemble au message dont, tout jeune, il avait été chargé pour Éli (ch. 3 v. 11 à 13 1s 3.11-14). C'est une terrible confirmation de la sentence de l'Éternel. Plus qu'un seul jour et elle sera exécutée: le royaume enlevé à Saül sera donné à David, et le roi, avec ses fils, rejoindra Samuel dans le lieu où les morts attendent la résurrection, pour la vie ou pour le jugement.

Elle est bien solennelle, la fin de cet homme qui avait commencé dans de si bonnes dispositions. Chers amis, rappelons-nous bien ceci: les qualités les plus aimables, en l’absence de la vie nouvelle, conduisent au châtiment éternel tout aussi sûrement que les péchés les plus grossiers. Cette vie divine, Jésus la donne à tous ceux qui la Lui demandent. La possédez-vous?