1 Samuel

1 Samuel 11:1-15

Première victoire de Saül à Jabès de Galaad

11 Et Nakhash l'Ammonite monta et dressa son camp contre Jabès de Galaad. Et tous les hommes de Jabès dirent à Nakhash : « Fais alliance avec nous et nous te servirons. »

2 Mais Nakhash l'Ammonite leur dit : « Je traiterai avec vous à condition que je vous crève à tous l'œil droit et que je mette ainsi la honte sur tout Israël. »

3 Alors les anciens de Jabès lui dirent : « Laisse-nous 7 jours, et nous enverrons des messagers dans tout le territoire d'Israël. Et s'il n'y a personne qui nous sauve, alors nous sortirons vers toi. »

4 Et les messagers vinrent à Guibha de Saül et dirent ces paroles aux oreilles du peuple. Alors tout le peuple éleva sa voix et pleura.

5 Or voici, Saül venait des champs, derrière ses bœufs. Et Saül dit : « Qu'a donc le peuple, pour qu'ils pleurent ? » Et on lui raconta les paroles des hommes de Jabès.

6 Alors l'Esprit de Dieu saisit Saül lorsqu'il entendit ces paroles et sa colère s'enflamma fortement.

7 Et il prit une paire de bœufs, et les coupa en morceaux, et envoya [les morceaux] par l'intermédiaire1 de messagers dans tout le territoire d'Israël, en faisant dire : « À celui qui ne sortira pas [pour le combat] derrière Saül et derrière Samuel, il sera fait ainsi à ses bœufs. » Et la frayeur de l'Éternel tomba sur le peuple et ils sortirent comme un seul homme.
1 littéralement : dans la main.

8 Puis Saül1 les dénombra à Bézek. Et les fils d'Israël étaient 300 000 et les hommes de Juda, 30 000.
1 littéralement : il.

9 Ils dirent donc aux messagers qui étaient venus : « Vous direz ainsi aux hommes de Jabès de Galaad : "Demain, quand le soleil sera chaud, vous serez délivrés1." » Et les messagers allèrent rapporter cela aux hommes de Jabès et ils s'en réjouirent.
1 littéralement : il y aura salut pour vous.

10 Alors les hommes de Jabès dirent [aux Ammonites] : « Demain nous sortirons vers vous et vous nous ferez selon tout ce qui sera bon à vos yeux. »

11 Or il arriva, le lendemain, que Saül rangea le peuple en trois troupes. Puis ils entrèrent au milieu du camp pendant la veille du matin et frappèrent Ammon jusqu'à la chaleur du jour. Et il arriva que ceux qui restaient furent dispersés et il n'en resta pas deux ensemble.

La royauté renouvelée

12 Alors le peuple dit à Samuel : « Qui est-celui qui a dit : "Saül régnera-t-il sur nous ?" Livrez ces hommes et nous les ferons mourir. »

13 Mais Saül dit : « On ne fera mourir personne en ce jour, car l'Éternel a opéré aujourd'hui une délivrance en Israël. »

14 Et Samuel dit au peuple : « Venez et allons à Guilgal et nous y renouvellerons la royauté. »

15 Alors tout le peuple s'en alla à Guilgal et là ils établirent Saül comme roi, devant l'Éternel, à Guilgal. Et ils offrirent1 là des sacrifices de prospérité devant l'Éternel. Et Saül et tous les hommes d'Israël firent là de grandes réjouissances.
1 littéralement : sacrifièrent.

C'est à l'occasion d'une victoire sur les ennemis du peuple que va s'affirmer l'autorité du roi Saül. Ennemis bien connus: les fils d'Ammon! Sous leurs menaces arrogantes et cruelles, les habitants de Jabès de Galaad se trouvent dans une situation tragique et quasi-désespérée. Nous ne les voyons pas se tourner vers l'Éternel; au contraire, ils auraient voulu traiter alliance avec l'ennemi! Mais, usant de miséricorde, Dieu va néanmoins les délivrer par la main de Saül. Ces habitants de Jabès illustrent d'une manière frappante la terreur, l'opprobre et enfin le misérable esclavage qui attendent ceux qui font alliance avec le monde et son prince (voir Hébreux 2:15 hb 2.14-15).

Saül vainqueur montre quelques beaux traits de caractère. Outre le zèle et le courage, il y a chez lui de la noblesse, de la générosité, de la clémence (verset 13), ainsi qu'une certaine modestie. Il attribue à juste titre la victoire à l'Éternel. Un commencement plein de promesses! Combien de jeunes ont pris comme lui un brillant départ! Et puis ils ont trébuché au premier obstacle placé sur leur chemin pour éprouver leur foi. Pourquoi? Tout simplement parce que cette foi,... il est probable qu'elle n'existait pas du tout!