1 Samuel

1 Samuel 1:12-28

12 Et il arriva, comme elle priait longuement devant l'Éternel, qu'Éli observait sa bouche.

13 Mais Anne parlait dans son cœur ; seules ses lèvres remuaient, mais l'on n'entendait pas sa voix. Et Éli pensa qu'elle était ivre.

14 Et Éli lui dit : « Jusqu'à quand seras-tu ivre ? Ôte ton vin de dessus toi ! »

15 Mais Anne répondit et dit : « Non, mon Seigneur ! Je suis une femme qui a l'esprit accablé. Je n'ai bu ni vin ni boisson forte, mais j'épanchais mon âme devant l'Éternel.

16 Ne prends pas ta servante pour une fille de Bélial1, car c'est dans la grandeur de ma douleur et de mon chagrin que j'ai parlé jusqu'à présent. »
1 ou : d'iniquité.

17 Alors Éli répondit et dit : « Va en paix et que le Dieu d'Israël t'accorde la demande que tu lui as faite ! »

18 Et elle dit : « Que ta servante trouve grâce à tes yeux ! » Puis la femme s'en alla et mangea et n'eut plus le même visage.

Naissance et enfance de Samuel

19 Et ils se levèrent de bonne heure le matin et se prosternèrent devant l'Éternel. Puis ils s'en retournèrent et vinrent dans leur maison à Rama. Et Elkana eut des relations avec sa femme Anne et l'Éternel se souvint d'elle.

20 Et il arriva, quand les jours furent révolus, qu'Anne ayant conçu donna naissance à un fils. Et elle l'appela du nom de Samuel1, car, [dit-elle,] « Je l'ai demandé à l'Éternel. »
1 Samuel : demandé à Dieu ; ou : Dieu a exaucé.

21 Puis Elkana son mari monta avec toute sa maison pour offrir1 à l'Éternel le sacrifice annuel et son vœu.
1 littéralement : sacrifier.

22 Mais Anne ne monta pas, car elle dit à son mari : « [J'attendrai] que l'enfant soit sevré. Alors je l'amènerai afin qu'il paraisse devant l'Éternel et qu'il habite là pour toujours. »

23 Et Elkana son mari lui dit : « Fais ce qui est bon à tes yeux, reste jusqu'à ce que tu l'aies sevré. Seulement, que l'Éternel accomplisse sa parole ! » Et la femme resta et allaita son fils jusqu'à ce qu'elle l'ait sevré.1
1 date : environ 1150 av. J.-C.

24 Et quand elle l'eut sevré, elle l'emmena avec elle, avec trois jeunes taureaux et un épha1 de farine et une outre de vin. Et elle l'amena à la Maison de l'Éternel à Silo. Or l'enfant2 était jeune.
1 1 épha = 22 litres environ. 2 plus loin : le jeune garçon.

25 Et ils égorgèrent le taureau et amenèrent le jeune garçon à Éli.

26 Et elle dit : « Ah, mon seigneur ! Ton âme est vivante, mon seigneur ! Je suis la femme qui se tenait ici près de toi pour prier l'Éternel.

27 J'ai prié pour cet enfant et l'Éternel m'a accordé la demande que je lui ai faite.

28 Et aussi, moi, je l'ai prêté1 à l'Éternel ; il est prêté1 à l'Éternel tous les jours de sa vie2. » Et il se prosterna là devant l'Éternel.
1 ou : cédé. 2 littéralement : qu'il sera.

Dieu ne répond pas aux prières qui ont pour objet notre propre satisfaction (Jacques 4:3 jq 4.1-6). Au contraire quand notre but est Sa gloire, Il ne manque jamais de nous exaucer (Jean 14:13 j 14.12-17). C'est le cas d'Anne. Elle a demandé un fils, non pas pour le garder égoïstement auprès d'elle mais afin qu'il devienne un serviteur de Dieu «pour tous les jours de sa vie». C'est aussi le plus cher désir des parents chrétiens, que leurs enfants, dès leur jeune âge, soient consacrés au Seigneur Jésus. Telle a été sans doute pour plusieurs d'entre nos jeunes lecteurs la prière de leurs parents dès avant leur naissance. Mais la réponse dépend aussi de votre désir personnel. Si vous avez, comme Samuel, une maman pieuse qui jour après jour vous a présenté au Seigneur, vous êtes privilégié, mais aussi bien responsable.

Anne a exposé sa requête à Dieu «par la prière et la supplication», comme y exhorte Philippiens 4:6 ph 4.5-7. Mais elle a aussi réalisé le verset précédent en répondant avec douceur à Éli qui l'a injustement accusée d'être ivre. Maintenant elle n'a plus le même visage. La paix de Dieu remplit son cœur (Philippiens 4:7 ph 4.5-7) avant même la réponse qui ne tardera pas. «Dieu a exaucé» sera le nom du petit Samuel.