1 Rois

1 Rois 3:1-15

Salomon épouse la fille du Pharaon — Sacrifices offerts par Salomon sur les hauts lieux

3 Et Salomon s'allia par mariage avec le Pharaon, roi d'Égypte, et il prit [pour femme] la fille du Pharaon. Et il l'amena dans la Cité de David, jusqu'à ce qu'il ait achevé de construire sa maison et la Maison de l'Éternel et la muraille autour de Jérusalem.

2 Seulement, le peuple sacrifiait sur les hauts lieux, car jusqu'à ces jours-là aucune maison n'avait été construite pour le nom de l'Éternel.

3 Or Salomon aimait l'Éternel [et] marchait dans les statuts de David son père. Seulement, il offrait des sacrifices et faisait fumer de l'encens sur les hauts lieux.

4 Et le roi s'en alla à Gabaon pour y sacrifier, car c'était le principal haut lieu. Salomon offrit 1 000 holocaustes sur cet autel.

Dieu accorde à Salomon la sagesse qu'il lui demande

5 À Gabaon, l'Éternel apparut à Salomon dans un rêve, pendant la nuit. Et Dieu dit : « Demande ce que tu veux que je te donne1. »
1 littéralement : ce que je te donnerai.

6 Alors Salomon dit : « Tu as usé d'une grande bonté envers ton serviteur David mon père, parce qu'il a marché devant toi en vérité et en justice et en droiture de cœur avec toi. Et tu lui as gardé cette grande bonté et tu lui as donné un fils qui est assis sur son trône, comme [on le voit] aujourd'hui.

7 Et maintenant, Éternel mon Dieu, tu as fait roi ton serviteur à la place de David mon père et moi, je suis un jeune garçon, je ne sais ni sortir ni entrer1.
1 expression qui exprime d'une manière générale le manque d'expérience de Salomon ; dans d'autres passages elle a un sens plus précis, militaire : partir en campagne, et revenir de campagne.

8 Et ton serviteur est au milieu de ton peuple que tu as choisi, un peuple nombreux qui ne peut être ni compté ni dénombré à cause de [sa] multitude.

9 Donne donc à ton serviteur un cœur qui écoute1, pour juger ton peuple, pour discerner entre le bien et le mal. Car qui est capable de juger ton si grand peuple ? »
1 ou : un cœur intelligent qui comprenne ; voir verset 11.

10 Alors la parole fut bonne aux yeux du Seigneur, que Salomon ait demandé cette chose.

11 Et Dieu lui dit : « Parce que tu as demandé cela et que tu n'as pas demandé pour toi de nombreux jours, et que tu n'as pas demandé pour toi des richesses, et que tu n'as pas demandé la vie de tes ennemis, mais que tu as demandé pour toi du discernement pour comprendre1 le juste jugement2,
1 littéralement : écouter. 2 ou : le droit.

12 voici, j'ai fait selon ta parole. Voici, je t'ai donné un cœur sage et intelligent, de sorte qu'avant toi il n'y aura eu personne comme toi et qu'après toi il ne se lèvera personne comme toi.

13 Et je t'ai donné aussi ce que tu n'as pas demandé, tant les richesses que la gloire, de sorte qu'il n'y aura personne comme toi parmi les rois, tous tes jours.

14 Et si tu marches dans mes voies, en gardant mes statuts et mes commandements, comme a marché David ton père, alors je prolongerai tes jours. »

15 Puis Salomon se réveilla et voici, [c'était] un rêve. Et il arriva à Jérusalem, et se tint devant l'arche de l'alliance du Seigneur1, et offrit des holocaustes, et offrit2 des sacrifices de prospérité, et fit un festin à tous ses serviteurs.
1 selon quelques-uns : de l'Éternel. 2 ici, littéralement : fit.

Si cette nuit le Seigneur vous proposait comme à Salomon: «Demande ce que tu veux que je te donne», que Lui répondriez-vous? Réfléchissez! Je ne suis pas certain que chacun aurait comme premier désir de recevoir... «un cœur qui écoute». Fortune, succès, distractions, voyages, tels sont les souhaits de la plupart des jeunes de ce monde. Quels sont les nôtres?

Un cœur qui écoute (ou, d'après la note, un cœur intelligent qui comprenne), voilà une demande agréable à Dieu et qu'il est toujours possible de Lui faire. «Si quelqu'un de vous manque de sagesse, qu'il demande à Dieu qui donne à tous libéralement... et elle lui sera donnée» (Jacques 1:5 jq 1.2-8). On ne peut pas faire cette prière quand on est sage à ses propres yeux (Proverbes 3:7 pv 3.7-8). Mais Salomon n'a pas une haute opinion de lui-même: «Je suis un jeune garçon — dit-il — je ne sais pas sortir ni entrer» (verset 7). Remarquons que c'est le cœur ici — et non la tête — qui doit écouter et comprendre. L’amour pour le Seigneur est la clé de la vraie intelligence. Et enfin considérons notre parfait Modèle, déclarant par la voix du prophète: «Le Seigneur, l'Éternel... réveille mon oreille pour que j'écoute comme ceux qu'on enseigne» (Ésaïe 50:4 es 50.4-6).