1 Jean

1 Jean 5:1-21

Amour obéissant et foi victorieuse

5 Quiconque croit que Jésus est le Christ est né de Dieu. Et quiconque aime celui qui a engendré aime aussi celui qui est engendré de lui.

2 À ceci nous savons que nous aimons les enfants de Dieu, c'est quand nous aimons Dieu et que nous mettons en pratique ses commandements.

3 Car voici ce qu'est l'amour de Dieu : que nous gardions ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles,

4 parce que tout ce qui est né de Dieu est victorieux du monde. Et la victoire qui a vaincu le monde, c'est notre foi.

5 Et qui est celui qui est victorieux du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?

Les témoignages rendus au Fils de Dieu

6 C'est lui qui est venu par [l']eau et par [le] sang, Jésus Christ, non seulement dans [la puissance de] l'eau, mais dans [la puissance de] l'eau et du sang. Et c'est l'Esprit qui rend témoignage, parce que l'Esprit est la vérité.

7 Car il y en a trois qui rendent témoignage :

8 l'Esprit et l'eau et le sang ; et les trois sont [d'accord] pour un même [témoignage].

9 Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand ; car voici le témoignage de Dieu, [celui] qu'il a rendu au sujet de son Fils.

10 Celui qui croit au Fils de Dieu a le témoignage au-dedans de lui-même. Celui qui ne croit pas Dieu l'a fait menteur, car il n'a pas cru au témoignage que Dieu a rendu au sujet de son Fils.

11 Or voici le témoignage : Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils.

12 Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie.

13 Je vous ai écrit ces choses afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu.

La prière exaucée

14 Et voici la confiance que nous avons en lui : si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute.

15 Et si nous savons qu'il nous écoute, quoi que nous demandions, nous savons que nous avons les choses1 que nous lui avons demandées.
1 littéralement : les demandes.

16 Si quelqu'un voit son frère pécher d'un péché [qui ne conduit] pas à la mort, il demandera [pour lui] et Dieu1 lui donnera la vie. [Cela vaut] pour ceux qui commettent un péché [qui ne conduit] pas à la mort. Il y a un péché [qui conduit] à la mort ; pour ce péché-là, je ne dis pas qu'il demande.
1 littéralement : il.

17 Toute iniquité1 est [un] péché, mais [tout] péché [ne conduit] pas à la mort.
1 ailleurs aussi : injustice.

Conclusion

18 Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche pas, mais celui qui est né de Dieu se conserve lui-même et le Méchant ne le touche pas.

19 Nous savons que nous sommes de Dieu et que le monde entier se trouve sous le [pouvoir du] Méchant1.
1 littéralement : dans le Méchant.

20 Or nous savons que le Fils de Dieu est venu, et il nous a donné l'intelligence pour que nous connaissions le vrai [Dieu]. Et nous sommes dans le vrai [Dieu], [c'est-à-dire] dans son Fils Jésus Christ. Celui-ci est le vrai Dieu et la vie éternelle.

21 Enfants, méfiez-vous des idoles !

L'épître de Jean, comme son évangile, atteste que nous possédons la vie éternelle simplement par la foi en Jésus Christ, le Fils de Dieu (comp. le v. 13 avec Jean 20:31 j j 20.30-31). Ne pas croire après tant de témoignages, c'est faire Dieu menteur (v. 10). Mais maintenant l'enfant de Dieu s'appuie sur des certitudes. «Nous savons…», ne cesse de répéter l'apôtre (v. 2, 13, 15, 18, 19, 20). Et notre foi, non seulement s'empare du salut, mais elle triomphe du monde en ce que, regardant au delà, elle s'attache à ce qui est impérissable (v. 4). Quel bonheur de savoir aussi que Dieu nous écoute et accorde ce que nous demandons selon sa volonté (v. 14)! Le chrétien lui-même — a dit quelqu’un — ne désirerait pas que quelque chose lui fût accordé qui fût contraire à la volonté de Dieu. Mais comment connaître cette volonté? Par l'intelligence que le Fils de Dieu nous a donnée (v. 20; Luc 24:45 lc 24.44-49). «Et nous sommes dans le vrai Dieu» (v. 20), en contraste avec le monde entier qui «se trouve sous le pouvoir du Méchant». Ce dernier ne dispose dans son arsenal d'aucun objet qui puisse séduire le nouvel homme qui est en nous. Il nous offre en revanche bien des idoles propres à tenter nos pauvres cœurs naturels. Enfants de Dieu, gardons nos affections sans partage pour le Seigneur (v. 21; 1 Cor. 10:14 1cr 10.13-14).