1 Jean

1 Jean 2:20-29

20 Et vous, vous avez l'onction de la part du Saint et vous savez tout1.
1 certains manuscrits portent : et tous, vous savez.

21 Je vous ai écrit, non parce que vous ne connaissez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez et qu'aucun mensonge ne vient de la vérité.

22 Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'Antichrist, qui nie le Père et le Fils.

23 Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père ; celui qui reconnaît le Fils a aussi le Père.

24 Pour vous, que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous aussi, vous demeurerez dans le Fils et dans le Père.

25 Et voici la promesse que lui-même nous a faite1 : la vie éternelle.
1 littéralement : promise.

26 Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent.

27 Mais pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous et vous n'avez pas besoin que quelqu'un vous enseigne. Mais comme son onction vous enseigne à l'égard de toutes choses — et elle est vraie et n'est pas mensonge — demeurez en lui, comme elle vous [l']a aussi enseigné.

28 Et maintenant, enfants1, demeurez en lui afin que, lorsqu'il sera manifesté, nous ayons de l'assurance et que nous ne soyons pas couverts de honte, [chassés] loin de lui, à sa venue.
1 enfants : terme général évoquant la filiation ; aux versets 13 et 18, l'appellation « petits enfants » marque le jeune âge ; les « enfants » des versets 12 et 28 englobent les trois catégories : petits enfants, jeunes gens et pères.

29 Si vous savez qu'il est juste, sachez aussi que quiconque pratique la justice est né de lui.

«Voici la promesse que Lui nous a faite: la vie éternelle» (v. 25). Jean se réfère à cette parole du bon Berger: «Mes brebis écoutent ma voix… et moi, je leur donne la vie éternelle» (Jean 10:27, 28 j 10.27-30). Une autre promesse du Seigneur était le don du Saint Esprit (Jean 16:13 j 16.7-15). Cette «onction de la part du Saint» repose aujourd'hui non seulement sur ceux qui sont appelés les «pères», mais aussi sur les «petits enfants» en Christ pour les conduire dans toute la vérité. «Moi, je suis le chemin, et la vérité, et la vie — a dit le Seigneur Jésus; personne ne vient au Père si ce n'est par moi» (Jean 14:6 j 14.1-7). L'apôtre confirme ici que celui qui nie le Fils n'a pas non plus le Père (v. 23); «si vous m’aviez connu — dit Jésus aux pharisiens — vous auriez connu aussi mon Père» (Jean 8:19 j 8.12-20). Le Père ne peut pas être connu en dehors de Jésus (Matt. 11:27 mt 11.27-30). C'est pourquoi l'Ennemi déploie tant d'efforts contre la personne du saint Fils de Dieu et spécialement pour faire douter de son existence éternelle et de sa divinité (v. 22). Sachons reconnaître la voix du Menteur (v. 22). Ce qui est «dès le commencement» est valable jusqu'à «la dernière heure» (v. 24, 18 1j 2.18-19). En présence de toutes les «nouveautés», notre sûreté consiste à nous en tenir à l'enseignement du commencement (Gal. 1:8, 9 gl 1.6-9).