1 Chroniques

1 Chroniques 21:14-30

La peste en Israël – L'ange de l'Éternel dans l'aire de battage d'Ornan

14 Alors l'Éternel envoya la peste en Israël, et il tomba 70 000 hommes parmi Israël.

15 Et Dieu envoya un ange à Jérusalem pour la détruire. Mais comme il détruisait, l'Éternel [le] vit et se repentit de ce malheur et dit à l'ange qui détruisait : « Assez ! Retire maintenant ta main ! » Or l'ange de l'Éternel se tenait près de l'aire de battage d'Ornan, le Jébusien.

16 Et David leva les yeux et vit l'ange de l'Éternel se tenant entre la terre et les cieux, ayant à la main son épée nue étendue sur Jérusalem. Et David et les anciens, couverts de sacs, tombèrent sur leurs faces.

17 Alors David dit à Dieu : « N'est-ce pas moi qui ai ordonné de dénombrer le peuple ? Et c'est moi qui ai péché et qui ai très mal agi, mais ces brebis, qu'ont-elles fait ? Éternel mon Dieu, je te prie, que ta main soit sur moi et sur la maison de mon père, mais [qu'elle ne soit] pas comme fléau contre ton peuple. »

David bâtit un autel à l'Éternel, et offre un sacrifice pour arrêter le fléau

18 Et l'ange de l'Éternel ordonna à Gad de dire à David : « Que David monte pour dresser un autel à l'Éternel dans l'aire de battage d'Ornan le Jébusien. »

19 Et David monta, selon la parole que Gad avait dite au nom de l'Éternel.

20 Et Ornan se retourna et vit l'ange ; et ses quatre fils se cachèrent avec lui. Or Ornan était en train de battre du blé.

21 Et David alla vers Ornan, et Ornan regarda attentivement David et le reconnut. Alors il sortit de l'aire et se prosterna devant David, le visage contre terre.

22 Et David dit à Ornan : « Donne-moi l'emplacement de l'aire de battage et j'y bâtirai un autel à l'Éternel. Donne-le-moi contre sa pleine [valeur] en argent afin que le fléau soit arrêté de dessus le peuple. »

23 Mais Ornan dit à David : « Prends-le pour toi et que le roi mon seigneur fasse ce qui est bon à ses yeux. Vois, je donne les bœufs pour l'holocauste et les traîneaux de battage pour le bois et le blé pour l'offrande de gâteau. Je donne tout. »

24 Mais le roi David dit à Ornan : « Non, car certainement je [l']achèterai contre sa pleine [valeur] en argent. Car je ne prendrai pas pour l'Éternel ce qui est à toi, pour offrir1 un holocauste qui ne coûte rien. »
1 offrir, ici : offrir sur l'autel même ; comme en Lév. 14:20 et Juges 6:26 ; 13:16, 19 ; de même au verset 26.

25 Et David donna à Ornan, pour l'emplacement, un poids d'or de 600 sicles1.
1 1 sicle = 11,4 g environ.

26 Alors David bâtit là un autel à l'Éternel et offrit des holocaustes et des sacrifices de prospérité. Et il invoqua l'Éternel et il lui répondit par un feu [venu] des cieux sur l'autel de l'holocauste.

27 Et l'Éternel parla à l'ange et il remit son épée dans le fourreau.

28 En ce temps-là, David, voyant que l'Éternel lui avait répondu dans l'aire de battage d'Ornan le Jébusien, y offrit des sacrifices.

29 Et le Tabernacle de l'Éternel que Moïse avait fait dans le désert et l'autel de l'holocauste étaient en ce temps-là sur le haut lieu de Gabaon.

30 Mais David ne pouvait pas aller devant cet autel1 pour consulter2 Dieu, car il était épouvanté à cause de l'épée de l'ange de l'Éternel.
1 littéralement : devant lui. 2 littéralement : chercher.

Sur cette même montagne de Morija, Abraham jadis avait offert son fils Isaac (Genèse 22:2 gn 22.1-19; 2 Chroniques 3:1 2ch 3.1-9). Mais Dieu avait arrêté sa main, de même qu'à présent Il retient celle de l'ange. Le jugement divin ainsi détourné tombera sous forme de feu sur l'holocauste qu'offre David (verset 26). Abraham, après avoir présenté lui aussi à la place d'Isaac un sacrifice de substitution, avait appelé ce lieu «Jéhovah Jiré», c'est-à-dire: «Sur la montagne de l'Éternel, il sera pourvu» (Genèse 22:14 gn 22.1-19).

Pour ce qui nous concerne, nous savons de quelle manière solennelle il devait y être pourvu et nous savons aussi qui devait recevoir, à notre place, les coups du jugement de Dieu. La voix qui dit ici à l'ange: «Assez», puis lui ordonne de remettre l'épée dans le fourreau, cette voix est la même qui devra dire un jour: «Épée, réveille-toi contre mon berger, contre l'homme qui est mon compagnon... Frappe le berger...» (Zacharie 13:7 za 13.4-9). Insondable et merveilleux mystère! Le jugement que nous méritions a été pour toujours détourné parce qu'il est tombé sur Celui qui a été frappé à notre place: Jésus, le berger établi par Dieu, notre bon Berger, le «compagnon de l'Éternel».