Proverbes

Chapitre 8

La sagesse de Dieu est active. Elle crie, elle appelle les hommes à elle. Trois principes la distinguent: la discrétion ou la juste considération des circonstances, au lieu de se laisser aller à sa volonté; la haine du mal qui manifeste la crainte de l’Éternel; et la haine de l’arrogance et de l’hypocrisie dans l’homme. C’est par la sagesse que les rois et les princes dominent; c’est en elle que sont la force, le conseil, le savoir-faire et les biens permanents. Mais encore l’Éternel lui-même a agi avec le parfait discernement qu’il a des justes relations des choses entre elles; c’est-à-dire qu’il les a créées selon la perfection de ses propres pensées. Mais ceci nous conduit plus loin, car Christ est la sagesse de Dieu. Il est le centre de toutes les relations selon les perfections de Dieu, et il est en Lui-même l’objet des délices éternelles de Dieu. La sagesse éternelle de Dieu se révèle et se déploie en Lui. Mais ce n’est pas le seul chaînon. Si Christ, comme centre et comme plénitude de toute sagesse, a été l’objet des délices de Dieu le Père, les hommes, ainsi que les parties habitables de la terre de l’Éternel, ont fait les délices du Christ. C’est en rapport avec les hommes, que Christ est envisagé comme réunissant et déployant en Lui-même tous les traits de la sagesse et des conseils de Dieu. La vie qui était en Lui était la lumière des hommes. Christ est donc l’objet des délices de Dieu le Père. Christ a toujours trouvé sa joie en Dieu le Père, et ses délices dans les enfants des hommes1 et dans la terre habitée par les hommes. C’est là, par conséquent, que cette sagesse doit se déployer: c’est là que la perfection des voies de Dieu doit se manifester; c’est là que la sagesse divine doit être le guide de la conduite d’un être soumis à sa direction. Or, c’est en Christ, la sagesse de Dieu, que cela se trouve. Quiconque l’écoute trouve la vie. Remarquez ici que tout importante que soit cette révélation du déploiement de la sagesse de Dieu en rapport avec les hommes, la nouvelle place de l’homme en Christ, ni l’Assemblée, ne s’y trouvent. Elle est appelée à se retirer de ce présent siècle mauvais pour être à Jésus dans le ciel. De fait, Christ ne peut pas encore se réjouir dans les enfants des hommes, si nous tenons compte de leur état. Cela s’accomplira pleinement quand il prendra possession de la terre, ce sera le règne de mille ans. En attendant, il invite les hommes à écouter sa voix. Le principe d’un chemin à suivre en écoutant la sagesse, est de la plus grande importance et de la plus haute portée dans ce monde. Il y a un chemin de Dieu dans lequel on le connaît, et il n’y en a qu’un. Si l’on n’y marche pas, on en portera la conséquence, même si l’on aime réellement le Seigneur.

1 Ainsi il devint un homme, et le témoignage désintéressé des anges à sa naissance, c’est: «Gloire à Dieu dans les lieux très hauts; et sur la terre, paix; et bon plaisir dans les hommes!» L’homme ne se souciait pas de Lui, alors la relation spéciale de sa place comme homme ressuscité auprès de Dieu, «Mon Père et votre Père... mon Dieu et votre Dieu», et celle de l’Assemblée, furent formées, mais ses délices étaient dans cette race; pour le moment il y avait la division et non la paix sur la terre, mais après le millénium le tabernacle de Dieu sera avec les hommes; là où nous avons et la relation spéciale et la bénédiction générale.