Proverbes

Chapitre 3

Ce dernier principe étant posé, le chap. 3 fait voir que ce ne sont ni la sagacité humaine, ni la prudence de l’homme, qui donnent la sagesse dont il est question. Ce n’est pas non plus le désir ardent de la prospérité et du bonheur, désir qui se manifeste dans des voies détournées: mais c’est la crainte de l’Éternel et la soumission à sa Parole, qui seules nous donnent le fil conducteur nécessaire pour traverser en sûreté un monde méchant qu’il gouverne.