Nombres

Chapitre 31

Au chap. 31, la guerre se trouve dans le désert (quoiqu’elle ne le caractérise pas), toutes les fois que nous tombons dans les pièges que l’ennemi nous y tend. Il y a toujours des combats dans les lieux célestes, en vue de jouir des choses qui y sont promises; mais dans le désert, c’est la patience qui est en exercice. Mais s’il y a chute, si nous tombons dans l’idolâtrie, si nous commettons la fornication avec le monde en donnant dans ses pièges, si, de quelque manière que ce soit, nous nous unissons amicalement avec lui dans le désert, nous nous créons des guerres, sans même avoir l’avantage d’acquérir, de cette manière, aucun territoire spirituel. Dieu est obligé de faire subir un changement complet à nos relations avec les gens du monde. Si nous ne nous étions pas liés avec eux, nous n’aurions pas eu ces difficultés; mais, puisque étant nos amis ils nous trompent, il faut que nous devenions ennemis. Notre position normale et paisible est de n’avoir aucune relation quelconque avec eux. Que de fois il nous faut agir comme des ennemis avec le monde, parce que nous avons voulu avoir affaire avec eux en amis, et qu’ils étaient un piège pour nos âmes! Toutefois Dieu donne une victoire complète aussitôt que nous les traitons en ennemis; seulement il faut la destruction totale et entière de tout ce qui nous a séduits: point de concession, rien ne doit être épargné.

L’Éternel donne aussi des ordres quant aux résultats heureux des guerres de son peuple avec ses ennemis. Il choisit ceux qu’il veut pour faire la guerre, et les honore; mais il veut aussi honorer, à leur tour, ceux qu’il a laissés en arrière selon sa volonté suprême, qui ont été fidèles à la tâche, moins pénible peut-être, qu’il leur a confiée et l’ont remplie selon sa volonté. Dieu lui-même tient aussi à être reconnu dans les Lévites et les sacrificateurs.