Nombres

Chapitres 1 et 2

La première chose qui nous est présentée, c’est que Dieu fait le dénombrement exact de son peuple et, l’ayant ainsi reconnu, le range en ordre autour de son tabernacle: douce pensée, que d’être ainsi reconnus et placés autour de Dieu lui-même!

Trois tribus rangées aux quatre côtés du parvis, gardaient le tabernacle de l’Éternel. Lévi seul était excepté, pour être consacré au service de Dieu: aussi campait-il, selon ses familles, immédiatement autour du parvis. En face de l’entrée par où l’on s’approchait de Dieu, étaient placés Moïse, Aaron, et les sacrificateurs. Les plus petits détails de la Parole méritent attention. Le début du Psaume 80 s’explique en entier par la position des tribus. L’esprit du psalmiste demande, dans les derniers jours de la désolation d’Israël, que Dieu les mène et qu’il manifeste sa puissance comme il l’a manifestée dans la traversée du désert; il réclame la puissance de sa présence sur l’arche du témoignage, comme il la faisait éclater lorsqu’on disait, au moment où Israël se mettait en marche: «Lève-toi, Éternel, et que tes ennemis soient dispersés». Éphraïm, Benjamin et Manassé étaient les trois tribus du camp d’Israël les plus rapprochées de l’arche (10:21-24); c’est pourquoi il est dit au second verset du Psaume: «Devant Éphraïm, et Benjamin, et Manassé».

Dans la marche, l’ordre donné était que le tabernacle, entouré des Lévites, fût au milieu des tribus, comme il l’était lorsque le camp était au repos (chap. 2:17). Au chap. 10, on trouve qu’un autre arrangement avait lieu de fait: nous en parlerons plus loin.