Nahum

Chapitres 2 et 3

Si Dieu permettait que tout Jacob fût dévasté et ruiné, c’est que le temps du jugement était arrivé, jugement qui ne s’arrêterait pas là. Il commencerait par sa maison, sans doute; mais s’arrêterait-il là? Non. Quelle serait donc la fin des ennemis du peuple de Dieu, s’il ne supportait plus le mal chez son peuple? À Ninive donc maintenant de se défendre, si elle le pouvait; mais non, cette fosse aux lions serait envahie et les jeunes lions détruits. Ils sont incapables de se défendre; voyez ce même raisonnement dans Ésaïe, à la fin du chapitre 2 et au commencement du chapitre 3: Jacob était jugé, toute la famille aussi bien qu’Israël visitée et ruinée, et maintenant c’était le tour du monde; quel que fût l’orgueil de Ninive, elle ne valait pas mieux que d’autres dont elle avait accompli probablement elle-même la ruine; car l’Assyrie et l’Égypte étaient longtemps rivales. Ainsi, Ninive verrait ses forteresses, sans force, tomber comme des figues à la première secousse; son peuple ne serait que comme des femmes, sans force; la ruine serait totale. Le feu la dévorerait. Il n’est pas douteux que ceci n’ait eu un accomplissement historique dans la chute de Ninive. Mais son accomplissement complet aura lieu lorsque l’Assyrien reviendra, je ne dis pas à l’égard de la ville même qui a été détruite, mais de la puissance qui possédera le territoire et héritera de l’orgueil du pays de Nimrod.