Jérémie

Chapitre 30

Au chapitre 30, Dieu ordonne à Jérémie d’écrire dans un livre les paroles de jugement qu’il avait entendues; car Dieu voulait rétablir le peuple. Or cette délivrance trouve Israël au plus fort de la détresse. C’est la première chose qui soit présentée au prophète. Nul jour n’est comparable à ce jour de la détresse de Jacob. C’est le jour dont parlent Matthieu 24, et Marc 13. Mais, dans cette extrémité, Dieu vient au secours de son peuple, et, après avoir exécuté le jugement, il agit d’après ses propres conseils en grâce, de sorte que sa délivrance est pleine et entière. Israël servira l’Éternel son Dieu, et David son roi. La ruine était complète, la blessure incurable (v. 12); nul remède ne pouvait la guérir; c’était Dieu qui avait frappé son peuple à cause de la multitude de ses péchés. Toutefois, il est avec son peuple pour le sauver, et par conséquent tous les peuples qui ont profité de sa colère pour dévorer Israël, seront eux-mêmes dévorés. Sion sera rebâtie sur son ancien emplacement, la joie et la paix régneront dans ses demeures; les gouverneurs du peuple seront d’entre ses enfants. Israël sera le peuple de l’Éternel, et l’Éternel sera son Dieu. Enfin, un principe que nous avons vu clairement posé dans Ésaïe est annoncé ici, à savoir que le jugement tomberait sur le méchant; que ce jugement sortait d’abord pour frapper le peuple de Dieu, puisqu’il était méchant, et qu’il devait en subir la conséquence. Mais partout où serait le méchant, ce jugement l’atteindrait. Là où serait le corps mort, là aussi s’assembleraient les aigles.