Jérémie

Chapitre 3

Le chapitre 3 a le même caractère; il est réellement une continuation du même discours, seulement il renferme des détails sur la conduite d’Israël et de Juda, et proclame la restauration d’Israël par la bonté souveraine et la bénédiction des derniers jours quand il sera ramené à Dieu. Remarquez seulement qu’avant son plaidoyer avec Israël, le Seigneur fait observer qu’il n’y avait personne qui le recherchât ni qui soupirât après Lui; ni le peuple ni les sacrificateurs ne disaient: «Où est l’Éternel?» Car une fois le jugement exécuté sur Israël, Dieu peut épancher son cœur en témoignage de grâce. Ceci donne nécessairement aussi une place à Juda, les deux devant être unis. La fin du chapitre s’étend dans les termes les plus touchants sur l’esprit qui sera produit par la grâce en Israël, pour qu’il soit ramené, et la manière dont Dieu le recevra. Versets 24, 25: le prophète devient la bouche pour confesser l’état du peuple au moment où il parle. C’est ce chapitre qui contient la révélation solennelle que, quant au peuple, la réforme accomplie sous Josias n’était qu’hypocrisie. Ces deux chapitres forment une sorte d’introduction générale, qui fait ressortir les voies et le jugement d’Israël et de Juda, et leur restauration par la grâce. Au chapitre 1, nous avions vu Jérémie établi dans ses fonctions de prophète.