Joël

John Nelson Darby

Introduction

La portée du livre de Joël est assez claire, quoique quelques passages puissent être obscurs. L’Esprit de Dieu prend occasion d’une disette sans pareille causée par l’invasion d’innombrables armées d’insectes, pour réveiller l’attention du peuple à l’égard de la journée de l’Éternel, cette grande et terrible journée qui devait venir et dans laquelle sa puissance serait manifestée en jugement, où Celui qui avait usé de longue patience interviendrait enfin pour revendiquer la gloire de son nom, en le délivrant du reproche dont il était couvert par le péché de son peuple, et pour tirer vengeance de tout ce qui s’élevait contre Lui. Ce qui nous est ici présenté comme étant la verge de l’Éternel, c’est l’armée qui vient du nord, l’Assyrien — le même que nous retrouvons si souvent dans les prophètes. Mais à la fin, c’est Dieu lui-même qui, après avoir châtié son peuple par le moyen de cet ennemi, intervient pour sa destruction et pour le jugement de toutes les nations rassemblées autour de Jérusalem.