Ézéchiel

Chapitre 11

Dieu juge les meneurs d’iniquité qui se rassuraient en pensant que la ville serait imprenable1. Ils en sortiraient et seraient jugés à la frontière d’Israël. Un des méchants meurt devant les yeux du prophète, ce qui donne lieu aux soupirs et à l’intercession de son cœur pour Israël. En réponse, Dieu distingue ceux de Jérusalem et les captifs. Pour ces derniers, Dieu avait été un sanctuaire partout; il les rétablirait et leur rendrait la terre. Il les purifierait, et leur donnerait un cœur nouveau. Ils seraient son peuple, et Lui serait leur Dieu. Mais pour ceux qui marcheraient après leurs abominations, leurs voies leur seraient rendues en jugement. Le résidu est toujours distingué, et la conduite individuelle est la condition de bénédiction, sauf à établir les fidèles comme peuple de Dieu à la fin.

1 On se souviendra des exhortations de Jérémie, à se soumettre à Nebucadretsar, et même à sortir de la ville pour se rendre auprès de lui.

La gloire de l’Éternel abandonne ensuite la ville et se tient sur la montagne des Oliviers, d’où Jésus est monté, et où il redescendra pour la gloire d’Israël. Cette section de la prophétie se termine ici.