Ézéchiel

John Nelson Darby

Introduction

Dans la prophétie d’Ézéchiel, il ne s’agit plus des circonstances touchantes qui nous ont occupés dans le livre de Jérémie: nous sommes sur un autre terrain. Jérémie se trouvait dans la ville coupable sur laquelle le jugement était suspendu, et il était opprimé sous le poids du mal qui avait amené la ruine, rendant un témoignage qui, selon l’apparence, n’avait aucun résultat, quand même dans le chagrin personnel de son cœur, selon la mesure humaine, ce témoignage maintenait la gloire de Dieu. Ézéchiel avait été emmené captif avec le roi Jehoïakin; au moins il faisait partie des captifs de cette époque, et c’est de cette époque qu’il date habituellement ses prophéties, chose importante à remarquer pour l’intelligence des révélations qui lui ont été accordées. Il ne s’agit plus pour lui de date qui se rapporte à l’année d’un règne, soit d’un roi de Juda, soit d’un roi d’Israël. Le peuple de Dieu est captif parmi les gentils, Israël est considéré comme un tout, les intérêts de tout le peuple sont en scène. En même temps, la prise de Jérusalem sous Sédécias n’avait pas encore eu lieu, circonstance qui fournit au prophète l’occasion de révéler l’iniquité du roi, iniquité à laquelle Sédécias avait mis le comble par sa rébellion; car Nebucadnetsar avait attaché de la valeur au serment fait au nom de l’Éternel; il avait compté sur le respect dû à ce nom, et Sédécias n’en a pas tenu compte.

Ainsi, les vingt-trois premiers chapitres contiennent les témoignages de Dieu contre Israël en général, et contre Jérusalem en particulier. Après cela, les nations environnantes sont jugées. Ensuite, en commençant au chapitre 33, le prophète reprend le sujet d’Israël, en annonçant sa restauration aussi bien que son jugement. Enfin, depuis le chapitre 40 jusqu’à la fin, nous trouvons la description du temple et la division de la terre.