Ésaïe

Chapitre 48

Dans le chapitre 48, l’Éternel plaide tout au long avec Israël. Il désigne spécialement Israël par son nom, ce nom de relation avec Lui, l’Éternel, que portent et réclament ceux avec qui il plaide, tout en notant qu’ils étaient descendus de Juda, — en un mot, les Juifs, qui occupaient la place d’Israël et invoquaient le nom du Dieu d’Israël; mais il dénonce leur méchanceté et leur obstination. Il avait annoncé à Israël les choses longtemps d’avance, il lui avait fait connaître des choses qui n’avaient jamais été révélées, afin qu’il comprît que l’Éternel était Dieu. Mais Israël n’avait pas écouté; il n’avait pas compris. Cependant, pour la gloire de son nom, l’Éternel ne le retranchera pas; mais il l’affinera comme l’argent. Il rappelle d’une manière touchante la bénédiction dont Israël aurait joui s’il eût gardé ses commandements. Toutefois, il lui est annoncé que l’Éternel a racheté son peuple. Mais il n’y a point de paix pour le méchant. Ce plaidoyer continuel contre l’idolâtrie, tout en étant un enseignement pour le temps d’alors, donne à croire que, jusqu’à la fin, la question d’Israël, témoin contre l’idolâtrie ou y participant, aura une place principale dans le gouvernement du monde: c’est une question capitale. Le dieu de ce monde gouverne par les idoles; l’Éternel, par son nom à Lui. Israël aurait dû être son témoin, il Lui sera infidèle aux derniers jours. C’est pourquoi les témoignages sur ce sujet sont ici accumulés.