Jérémie 8:1-23

Jérémie 8:1-23

L'aveuglement du peuple vis-à-vis du péché

8 « En ce temps-là, déclare l'Éternel, on sortira de leurs tombeaux les os des rois de Juda, et les os de ses princes, et les os des sacrificateurs, et les os des prophètes, et les os des habitants de Jérusalem.

2 Et on les étendra devant le soleil, et devant la lune, et devant toute l'armée des cieux, qu'ils ont aimés, et qu'ils ont servis, et après lesquels ils ont marché, et qu'ils ont cherchés, et devant lesquels ils se sont prosternés. Ils ne seront pas recueillis, et ne seront pas enterrés ; ils deviendront du fumier sur la surface du sol.

3 Alors la mort sera préférée à la vie par tout le restant, ceux qui resteront de cette méchante famille, qui resteront dans tous les lieux où je les aurai chassés, déclare l'Éternel des armées.

4 « Et tu leur diras : "Ainsi dit l'Éternel : Est-ce qu'on tombe, et qu'on ne se relève pas ? Est-ce qu'on se détourne, et qu'on ne revient pas ?"

5 Pourquoi ce peuple de Jérusalem s'est-il détourné par un égarement continuel ? Ils tiennent ferme à la tromperie, ils refusent de revenir.

6 J'ai fait attention et j'ai écouté : ils ne parlent pas comme ils le devraient1. Il n'y a personne qui se repente de son iniquité, en disant : "Qu'ai-je fait ?" Chacun retourne à sa course2, comme le cheval qui se précipite dans la bataille.
1 littéralement : ils ne parlent pas ainsi. 2 ou : se détourne [de moi] dans sa course.

7 Même la cigogne dans les cieux connaît sa saison ; et la tourterelle, et l'hirondelle, et la grue observent le moment où elles doivent revenir. Mais mon peuple ne connaît pas le jugement de l'Éternel.

8 « Comment dites-vous : "Nous sommes sages, et la loi de l'Éternel est avec nous" ? Mais voici, le stylet mensonger des scribes [en] a fait un mensonge.

9 Les sages sont couverts de honte, ils sont terrifiés et sont pris ; voici, ils ont méprisé la parole de l'Éternel, et quelle sagesse ont-ils ?

10 « C'est pourquoi je donnerai leurs femmes à d'autres, leurs champs à ceux qui s'en empareront. Car du [plus] petit au [plus] grand, ils sont tous avides d'un gain malhonnête. Depuis le prophète jusqu'au sacrificateur, tous pratiquent le mensonge.

11 Et ils ont soigné à la légère la blessure de la fille de mon peuple, en disant : "Paix, paix !", mais il n'y avait pas de paix.

12 Avaient-ils honte parce qu'ils avaient commis l'abomination ? Ils n'ont eu même aucune honte, et ils ne savent pas ce que c'est que d'être confus. C'est pourquoi ils tomberont parmi ceux qui tombent, ils trébucheront quand sera venu le moment d'intervenir contre eux, dit l'Éternel.

13 Je suis décidé à en finir avec eux, déclare l'Éternel. Il n'y a pas de raisins sur la vigne, et pas de figues sur le figuier, et les feuilles sont flétries. Et je les livrerai à ceux qui passeront sur eux. »

14 « Pourquoi sommes-nous assis ? Rassemblez-vous, et entrons dans les villes fortifiées, et là nous garderons le silence ! Car l'Éternel notre Dieu nous a réduits au silence, et nous a fait boire de l'eau empoisonnée, car nous avons péché contre l'Éternel.

15 On attend la paix, et il n'y a rien de bon — un temps de guérison, et voici l'épouvante.

16 « De Dan nous avons entendu le souffle de ses chevaux ; au bruit des hennissements de ses puissants [chevaux], tout le pays a tremblé. Et ils sont venus, et ont dévoré le pays et ce qu'il contient, la ville et ceux qui y habitent. »

17 « Car voici, j'envoie au milieu de vous des serpents, des vipères, contre lesquels il n'y a aucune incantation, et ils vous mordront, déclare l'Éternel. »

Lamentation du prophète sur Jérusalem

18 « Ô ma consolation dans ma douleur ! Mon cœur souffre au-dedans de moi.

19 Voici, la voix du cri de la fille de mon peuple [vient] d'un pays lointain : "L'Éternel n'est-il pas à Sion ? Ou son Roi n'est-il pas au milieu d'elle ?" » « Pourquoi m'ont-ils provoqué par leurs idoles, par les vaines [idoles] de l'étranger ? »

20 « La moisson est passée, l'été est fini, et nous ne sommes pas sauvés.

21 « Je suis brisé à cause de la ruine de la fille de mon peuple ; je suis dans le deuil, l'épouvante m'a saisi.

22 N'y a-t-il pas de baume en Galaad ? N'y a-t-il pas là de médecin ? Car pourquoi le rétablissement de la fille de mon peuple ne progresse-t-il pas ?

23 Oh ! si ma tête était [remplie] d'eau, et si mes yeux [étaient] une source de larmes, alors je pleurerais jour et nuit les blessés à mort de la fille de mon peuple ! »

Le v. 3 du ch. 5 jr 5.3 nous a montré qu'Israël ne sentait même plus les coups dont l'Éternel avait dû le frapper. Ici nous voyons ses responsables panser eux-mêmes «légèrement» les blessures et prétendre à la paix que Dieu ne pouvait pas leur donner (v. 11; ch. 6 v. 14 jr 6.14-15). Pourtant le baume de Galaad — la grâce — était à leur disposition ainsi que le fidèle Médecin qui savait comment l'appliquer (v. 22; comp. Matt. 9:12 mt 9.9-13). Il y a là une leçon pour le croyant que Dieu discipline. Si nous acceptons de la main du Seigneur les épreuves qui nous sont nécessaires, laissons-le aussi bander lui-même les plaies qu'il a permises (Job 5:18 jb 5.17-20). Ne cherchons pas à les guérir superficiellement par nos propres ressources.

Le prophète ajoute au v. 12: «Ils n'ont eu même aucune honte»… c'est le propre d'une conscience endurcie (Soph. 3:5 fin so 3.5). Une indifférence totale quant au mal qu'il a commis caractérise ce pauvre peuple.

Le v. 20 peut être souligné en ce début de septembre où les moissons sont terminées, où l'été s'achève. Il y a un temps favorable pour être sauvé: c'est aujourd'hui. Bientôt le Seigneur va rassembler les épis mûrs de sa grande moisson d'âmes. Alors l'été finira. Quel terrible réveil pour ceux qui devront dire: «Nous ne sommes pas sauvés»!