Jérémie 5:1-31

Jérémie 5:1-31

Le péché de Jérusalem est à son comble

5 « Parcourez les rues de Jérusalem, et regardez bien, et informez-vous, et recherchez sur ses places si vous trouvez un homme, s'il y a quelqu'un qui fasse ce qui est droit, qui recherche la fidélité. Alors je pardonnerai à la ville1.
1 littéralement : à elle.

2 Mais s'ils disent : "L'Éternel est vivant !", en cela même, ils jurent faussement. »

3 « Éternel, tes yeux ne [regardent-ils] pas à la fidélité ? Tu les as frappés, mais ils n'en ont pas ressenti de douleur. Tu les as fait périr, ils ont refusé de recevoir la correction. Ils ont rendu leurs visages plus durs qu'un rocher, ils ont refusé de revenir.

4 Et moi, j'ai dit : "Voilà, ce sont de pauvres gens, ils sont [devenus] fous, car ils ne connaissent pas la voie de l'Éternel, le jugement de leur Dieu.

5 J'irai donc vers les grands, et je leur parlerai, car eux, ils connaissent la voie de l'Éternel, le jugement de leur Dieu." Mais ce sont eux qui, tous ensemble, ont1 brisé le joug, rompu les liens.
1 ou : qui ont entièrement.

6 C'est pourquoi un lion de la forêt les frappera, un loup des steppes les décimera. Le léopard guette devant leurs villes, [et] quiconque en sort est déchiqueté. Car leurs transgressions sont nombreuses, leurs infidélités se sont multipliées. »

7 « Pourquoi te pardonnerais-je ? Tes fils m'ont abandonné, et ils jurent par ce qui n'est pas Dieu. Je les ai rassasiés1, et ils ont commis l'adultère, et sont allés en troupe dans la maison de la prostituée.
1 d'autres lisent : je les ai fait jurer.

8 [Comme des] chevaux bien nourris, ils courent çà et là ; chacun hennit après la femme de son prochain.

9 Ne punirais-je pas de telles choses ? déclare l'Éternel. Et mon âme ne se vengerait-elle pas d'une nation comme celle-là ?

10 « Montez sur ses murailles, et détruisez ! Mais ne détruisez pas entièrement ! Enlevez ses sarments1, car ils ne sont pas à l'Éternel !
1 plutôt : pousses, ramifications.

11 Car la maison d'Israël et la maison de Juda ont agi de façon très perfide envers moi, déclare l'Éternel.

12 Ils ont renié l'Éternel, et ont dit : "Dieu1 n'existe pas2, et le malheur ne viendra pas sur nous ! Nous ne verrons ni l'épée ni la famine,
1 littéralement : il. 2 ou : Ce n'est pas lui.

13 et les prophètes deviendront du vent, et la parole1 n'est pas en eux. Qu'il leur soit fait comme ils ont dit2."
1 c.-à-d. : la parole de Dieu. 2 littéralement : fait ainsi.

14 « C'est pourquoi, ainsi dit l'Éternel, le Dieu des armées : Parce que vous avez prononcé cette parole, voici, je mettrai mes paroles dans ta bouche. Elles seront du feu, et ce peuple sera le bois, et le feu1 les dévorera.
1 littéralement : il.

15 Voici, je fais venir de loin une nation contre vous, maison d'Israël, déclare l'Éternel, une nation puissante, une nation ancienne, une nation dont tu ne connais pas la langue, et dont tu ne comprends pas les paroles.

16 Son carquois est comme un tombeau ouvert ; ils sont tous des hommes puissants.

17 Elle dévorera ta moisson et ton pain, elle dévorera tes fils et tes filles, elle dévorera ton petit bétail et ton gros bétail, elle dévorera ta vigne et ton figuier, elle détruira par l'épée tes villes fortifiées dans lesquelles tu mettais ta confiance.

18 Mais, même en ces jours-là, déclare l'Éternel, je ne vous détruirai pas entièrement.

19 « Et il arrivera, quand vous direz : "Pourquoi l'Éternel notre Dieu nous a-t-il fait toutes ces choses ?" que tu leur diras : "De même que vous m'avez abandonné, et que vous avez servi des dieux étrangers dans votre pays, de même vous servirez des étrangers dans un pays qui n'est pas le vôtre."

Le peuple refuse l'autorité de l'Éternel

20 « Annoncez ceci dans la maison de Jacob, et faites-le entendre dans Juda, en disant :

21 Écoutez donc ceci, peuple stupide et sans intelligence, [vous qui avez] des yeux, mais ne voyez pas, [qui avez] des oreilles, mais n'entendez pas !

22 Ne me craindrez-vous pas ? déclare l'Éternel. Ne tremblerez-vous pas devant ma face, moi qui ai mis à la mer le sable pour limite — un statut permanent — qu'elle ne dépassera pas ? Ses déferlantes se soulèvent, mais elles ne prévaudront pas ; et elles grondent, mais elles ne la franchiront pas.

23 Mais ce peuple a un cœur indocile et rebelle ; ils se sont détournés et s'en sont allés.

24 Et ils n'ont pas dit dans leur cœur : "Craignons pourtant l'Éternel notre Dieu qui donne les pluies en leur temps, la pluie de la première saison1 et la pluie de la dernière saison1, [et] qui nous garde les semaines fixées pour la moisson."
1 la première saison correspond à l'automne et la dernière saison correspond au printemps.

25 Vos iniquités ont détourné ces choses, et vos péchés ont retenu les bienfaits loin de vous.

26 Car il se trouve des méchants parmi mon peuple. Ils épient comme l'oiseleur qui se baisse, ils posent des pièges, ils capturent des hommes.

27 Comme une cage qui est pleine d'oiseaux, ainsi, leurs maisons sont pleines de fraude. C'est pourquoi ils sont devenus grands et se sont enrichis.

28 Ils sont devenus gras et reluisants ; ils dépassent même toute mesure dans le mal. Ils n'exercent pas le droit, le droit de l'orphelin, et ils prospèrent ; et ils ne font pas justice aux1 pauvres.
1 littéralement : ne jugent pas le jugement des.

29 Ne punirais-je pas de telles choses ? déclare l'Éternel. Mon âme ne se vengerait-elle pas d'une nation comme celle-là ?

30 Une chose consternante et horrible est arrivée dans le pays :

31 les prophètes prophétisent avec mensonge, et les sacrificateurs dominent par la force1, et mon peuple l'aime ainsi. Mais que ferez-vous à la fin [de tout cela] ?
1 littéralement : dominent sur leurs mains.

En dépit de belles professions de foi, il faudrait se donner beaucoup de peine pour trouver dans Jérusalem «quelqu'un qui fasse ce qui est droit, qui cherche la fidélité» (v. 1; voir aussi Éz. 22:30 ez 22.29-31). Le Dieu de miséricorde serait prêt à pardonner à la ville coupable à cause d'un seul homme (v. 1; comp. Gen. 18:23… gn 18.23-33). Malheureusement cette fidélité, agréable à Dieu, ne s'est trouvée ni parmi les gens du peuple, ni parmi les grands, mieux enseignés, donc plus responsables (comp. Ps. 62:10 ps 62.9-13). La fin du chapitre le confirme tristement, ainsi d'ailleurs que toute l'histoire de Jérémie.

«Ce sont de pauvres gens… des fous» (v. 4). N'est-ce pas également ce qui peut être dit des foules qui aujourd'hui vont inconscientes à la perdition?

En vain l'Éternel a corrigé son peuple. «Ils n'en ont pas ressenti de douleur… ils ont refusé de recevoir la correction… ils ont refusé de revenir» (v. 3; Soph. 3:2 so 3.1-7). Que peut faire un médecin quand son malade, prétextant qu'il ne souffre pas, refuse de prendre ses médicaments? Ne nous dérobons jamais à cette correction nécessaire. Et conservons une conscience très sensible à ce que le Seigneur veut nous dire par ce moyen. Sinon «que ferez-vous à la fin?» demande le prophète (v. 31).