2 Chroniques 29:20-36

2 Chroniques 29:20-36

Ézéchias rétablit le culte de l'Éternel

20 Alors le roi Ézéchias se leva de bonne heure, et rassembla les chefs de la ville, et monta à la Maison de l'Éternel.

21 Et ils amenèrent 7 taureaux, et 7 béliers, et 7 agneaux, et 7 boucs en sacrifice pour le péché, pour le royaume, et pour le sanctuaire, et pour Juda. Et le roi1 dit aux sacrificateurs, fils d'Aaron, de les offrir2 sur l'autel de l'Éternel.
1 littéralement : il. 2 offrir, ici : offrir sur l'autel même.

22 Et ils égorgèrent les bœufs, et les sacrificateurs reçurent le sang, et en firent aspersion sur l'autel. Et ils égorgèrent les béliers et firent aspersion du sang sur l'autel. Et ils égorgèrent les agneaux et firent aspersion du sang sur l'autel.

23 Et ils firent approcher les boucs du sacrifice pour le péché, devant le roi et l'assemblée, et ils posèrent leurs mains sur eux.

24 Et les sacrificateurs les égorgèrent et firent avec leur sang, sur l'autel, la purification du péché, afin de faire propitiation pour tout Israël. Car le roi avait dit que l'holocauste et le sacrifice pour le péché seraient pour tout Israël.

25 Puis il plaça les Lévites dans la Maison de l'Éternel, avec des cymbales, des luths et des harpes, selon l'ordre de David, et de Gad, le voyant du roi, et de Nathan le prophète. Car le commandement venait de1 l'Éternel par l'intermédiaire1 de ses prophètes.
1 littéralement : par la main.

26 Et les Lévites se tinrent là avec les instruments de David, ainsi que les sacrificateurs avec les trompettes.

27 Et Ézéchias dit d'offrir l'holocauste sur l'autel. Et au moment où commençait l'holocauste, le cantique de l'Éternel commença, [au son] des trompettes et avec l'accompagnement des instruments de David, roi d'Israël.

28 Et toute l'assemblée se prosterna, et le cantique s'élevait1, et les trompettes sonnaient, tout cela jusqu'à ce que l'holocauste soit achevé.
1 littéralement : chantait.

29 Et quand on eut achevé d'offrir [l'holocauste], le roi et tous ceux qui se trouvaient avec lui s'agenouillèrent et se prosternèrent.

30 Et le roi Ézéchias et les chefs dirent aux Lévites de louer l'Éternel avec les paroles de David et d'Asaph le voyant. Et ils louèrent avec joie, et ils s'inclinèrent et se prosternèrent.

31 Alors Ézéchias prit la parole et dit : « Vous vous êtes maintenant consacrés1 à l'Éternel. Approchez-vous, et amenez des sacrifices et des offrandes de louange dans la Maison de l'Éternel. » Et l'assemblée amena des sacrifices et des offrandes de louange. Et tous ceux qui avaient un cœur bien disposé [amenèrent] des holocaustes.
1 consacrer, ici : remplir les mains.

32 Et le nombre des holocaustes que l'assemblée amena fut de 70 taureaux, 100 béliers, 200 agneaux, tout cela en l'holocauste à l'Éternel.

33 Et les choses consacrées1 furent de 600 bœufs et 3 000 moutons.
1 littéralement : les choses saintes.

34 Seulement, il y avait trop peu de sacrificateurs, et ils ne purent pas enlever la peau de tous les holocaustes. Alors leurs frères les Lévites les aidèrent jusqu'à ce que l'ouvrage soit achevé et que les sacrificateurs se soient sanctifiés. Car les Lévites furent plus droits de cœur que les sacrificateurs pour se sanctifier.

35 Et il y eut aussi des holocaustes en abondance, avec les graisses des sacrifices de prospérités, et avec les libations pour les holocaustes. Et le service de la Maison de l'Éternel fut rétabli.

36 Et Ézéchias et tout le peuple se réjouirent de ce que Dieu avait disposé le peuple. Car la chose fut faite soudainement.

Il n'avait pas fallu moins de 16 jours aux 14 Lévites et à leurs frères pour procéder au complet nettoyage de la maison de l'Éternel et à sa remise en ordre. Mais il ne suffit pas qu'elle soit «vide, balayée et ornée» (Matthieu 12:44 mt 12.38-45). Le culte de l'Éternel doit y être maintenant rétabli. À peine réalisée la sanctification du sanctuaire, Ézéchias de nouveau ne tarde pas un instant. Il se lève de bonne heure pour offrir les sacrifices avec les chefs de la ville et les sacrificateurs (toutefois sans prendre comme Ozias la place de ceux-ci).

Remarquez que l'holocauste et le sacrifice pour le péché sont pour tout Israël. Ne l'oublions jamais: les croyants qui se souviennent du Seigneur autour de Sa table ne sont qu'une faible «expression» de tout le peuple de Dieu. Le pain et la coupe rappellent le sacrifice offert, non seulement pour le petit nombre de ceux qui sont présents, mais pour la multitude des rachetés composant l'Église universelle.

Enfin le cantique accompagne l'holocauste. Il ne pouvait le précéder. Pas de louange, pas de joie possible avant l'œuvre de Golgotha. Mais, maintenant qu'elle est accomplie une fois pour toutes, le service des vrais adorateurs peut commencer... et il ne finira jamais (Psaume 84:5 ps 84.1-8).