1 Chroniques 13:1-14

1 Chroniques 13:1-14

David veut ramener l'arche de l'Éternel à Jérusalem

13 Et David tint conseil avec les chefs de milliers et de centaines, avec tous les commandants.

2 Et David dit à toute l'assemblée d'Israël : « Si cela est bon devant vous, et si cela vient de l'Éternel notre Dieu, envoyons de tous côtés [des messagers] vers nos autres frères qui restent dans tout le pays1 d'Israël et, en même temps2, vers les sacrificateurs et les Lévites, dans leurs villes et les environs, afin qu'ils se rassemblent auprès de nous.
1 littéralement : les pays. 2 littéralement : avec eux.

3 Et ramenons vers nous1 l'arche2 de notre Dieu, car nous ne l'avons pas consultée aux jours de Saül. »
1 c.-à-d. : à Jérusalem. 2 ou : coffre.

4 Alors toute l'assemblée se prononça pour qu'on fasse ainsi, car la chose était bonne1 aux yeux de tout le peuple.
1 littéralement : droite.

5 Et David rassembla tout Israël, depuis le Shikhor d'Égypte jusqu'à l'entrée de Hamath, pour faire venir de Kiriath-Jéarim l'arche de Dieu.

6 Et David monta, et tout Israël, à Baala, à Kiriath-Jéarim, qui [appartient] à Juda, pour en faire monter l'arche de Dieu, l'Éternel, qui siège entre les chérubins1, dont le nom est placé [là]2.
1 ou : au-dessus des chérubins. 2 littéralement : est appelé.

7 Alors ils montèrent l'arche de Dieu sur un chariot neuf [et l'emmenèrent] depuis la maison d'Abinadab. Et Uzza et Akhio conduisaient le chariot.

8 Or David et tout Israël se réjouissaient devant Dieu de toute leur force, avec des cantiques, et des harpes, et des luths, et des tambourins, et des cymbales, et des trompettes.

Mort d'Uzza – L'arche est amenée chez Obed-Édom

9 Et ils arrivèrent à l'aire de Kidon. Et Uzza étendit la main pour saisir l'arche, parce que les bœufs avaient bronché1.
1 ou : glissé ; ou : faisaient pencher.

10 Alors la colère de l'Éternel s'enflamma contre Uzza et il le frappa parce qu'il avait étendu la main sur l'arche. Et il mourut là devant Dieu.

11 Et David fut très irrité, car l'Éternel avait fait une brèche, une brèche en [la personne d']Uzza. Et il appela ce lieu-là du nom de Pérets-Uzza1 [qui lui est resté] jusqu'à ce jour.
1 Pérets-Uzza : brèche d'Uzza.

12 Et David eut peur de Dieu ce jour-là, [et] il dit : « Comment ferais-je entrer chez moi l'arche de Dieu ? »

13 Alors David ne ramena pas l'arche chez lui dans la ville de David, mais il la fit diriger vers la maison d'Obed-Édom le Guitthien.

14 Et l'arche de Dieu resta trois mois avec la famille1 d'Obed-Édom, dans sa maison. Et l'Éternel bénit la maison d'Obed-Édom et tout ce qui était à lui.
1 littéralement : maison.

Un heureux désir est né dans le cœur du nouveau roi: Redonner à l'arche sa place d'honneur en Israël et associer tout le peuple à cet événement. Tout semble se dérouler aussi bien que possible. La joie est générale. Malheureusement un détail (mais c'était un détail de toute importance) avait été oublié, et suffit à provoquer la mort d'Uzza, en même temps que le plus grand désarroi. Sur le coup, dans le cœur du roi, la joie fait place à la frayeur, l'irritation remplace la louange.

La Parole prescrivait aux Lévites de porter l'arche sur l'épaule et cela n'avait pas été fait. Probablement par pure ignorance! On avait fait pour le mieux, faute d'en savoir davantage. Mais aussi bien le roi, qui devait copier le livre de la Loi que les Lévites qui devaient l'enseigner, auraient dû connaître l'ordonnance à ce sujet (Deutéronome 17:18 dt 17.14-20; 31:12 dt 31.9-13). Ils étaient donc inexcusables. Nous qui avons la Bible entre les mains, sommes responsables de marcher et de servir le Seigneur selon les enseignements qu'elle contient.

L'arche est détournée chez Obed-Édom et va rester trois mois «avec la famille» de cet homme dans sa maison. Elle y apporte la bénédiction comme le fait toujours la présence du Seigneur Jésus dans nos maisons et dans nos cœurs.