2 Rois 22:8-20

2 Rois 22:8-20

Le livre de la Loi est retrouvé dans la maison de l'Éternel

8 Et Hilkija le grand sacrificateur dit à Shaphan le scribe : « J'ai trouvé le livre de la Loi dans la maison de l'Éternel. » Et Hilkija donna le livre à Shaphan, et il le lut.

9 Et Shaphan le scribe alla vers le roi, et rendit compte au roi, et dit : « Tes serviteurs ont versé l'argent qui s'est trouvé dans la maison, et ils l'ont remis entre les mains de ceux qui font l'ouvrage, qui sont établis [sur le travail] dans la maison de l'Éternel. »

10 Puis Shaphan le scribe fit ce récit au roi, en disant : « Hilkija le sacrificateur m'a donné un livre. » Et Shaphan en fit la lecture devant le roi.

11 Et il arriva, quand le roi entendit les paroles du livre de la Loi, qu'il déchira ses vêtements.

12 Et le roi donna des ordres à Hilkija le sacrificateur, et à Akhikam, fils de Shaphan, et à Acbor, fils de Michée, et à Shaphan le scribe, et à Asçaïa, serviteur du roi, en disant :

13 « Allez consulter l'Éternel pour moi, et pour le peuple, et pour tout Juda, au sujet des paroles de ce livre qui a été trouvé. Car grande est la fureur de l'Éternel qui s'est enflammée contre nous, parce que nos pères n'ont pas écouté les paroles de ce livre pour faire selon tout ce qui y est écrit pour nous. »

Prophétie d'Hulda

14 Et Hilkija le sacrificateur, et Akhikam, et Acbor, et Shaphan, et Asçaïa allèrent vers la prophétesse Hulda, femme de Shallum, fils de Thikva, fils de Harkhas, qui avait la garde des vêtements. Et elle habitait à Jérusalem dans le second [quartier de la ville]. Et ils lui parlèrent.

15 Alors elle leur dit : « Ainsi dit l'Éternel, le Dieu d'Israël : Dites à l'homme qui vous a envoyés vers moi :

16 "Ainsi dit l'Éternel : Voici, je fais venir un malheur sur ce lieu et sur ses habitants, toutes les paroles du livre qu'a lu le roi de Juda.

17 Parce qu'ils m'ont abandonné et qu'ils ont brûlé de l'encens à d'autres dieux pour me provoquer à la colère par toute l'œuvre de leurs mains, alors ma fureur s'est enflammée contre ce lieu et elle ne s'éteindra pas."

18 Mais au roi de Juda qui vous a envoyés pour consulter l'Éternel, vous lui direz ceci : "Ainsi dit l'Éternel, le Dieu d'Israël, quant aux paroles que tu as entendues :

19 Parce que ton cœur a été sensible et que tu t'es humilié devant l'Éternel quand tu as entendu ce que j'ai prononcé contre ce lieu et contre ses habitants — [à savoir] qu'ils seraient [livrés] à la destruction1 et à la malédiction — et parce que tu as déchiré tes vêtements et que tu as pleuré devant moi, alors moi aussi, j'ai entendu, déclare2 l'Éternel.
1 ailleurs : dévastation. 2 déclarer, dans le sens de la diction d'un oracle ; comme en 9:26 et 19:33.

20 C'est pourquoi, voici, je vais te recueillir auprès de tes pères, et tu seras recueilli en paix dans ton tombeau1, et tes yeux ne verront pas tout le malheur que je fais venir sur ce lieu." » Et ils rapportèrent au roi [cette] parole.
1 littéralement : tes tombeaux.

Les travaux entrepris par Josias dans la maison de l'Éternel ont amené la découverte du livre de la Loi. Il avait été perdu, oublié même des sacrificateurs qui pourtant avaient la charge de le garder (Deutéronome 31:9, 26 dt 31.9-30). Au cours de l'histoire de l'Église, le grand réveil de la Réformation a remis en honneur les Saintes Écritures. Après les siècles d'obscurité du Moyen Âge, le livre de Dieu a été tiré de l'ombre, traduit dans les langues populaires, imprimé et répandu dans tous les milieux. N'oublions pas ce sujet de reconnaissance. La lecture de la Bible a alors ouvert les yeux de beaucoup sur l'état de ruine de la chrétienté. Mais, en même temps, la lumière de l'Évangile est venue éclairer les âmes ignorantes. Car cette Parole de vie ne nous montre pas seulement, comme le livre de la Loi à Josias, ce que Dieu attendait de l'homme et comment ce dernier y a entièrement manqué (Ancien Testament). Elle nous apprend aussi maintenant ce qu'Il s'est proposé en Christ, le nouvel Homme, et que Celui-ci a entièrement accompli (c'est tout le Nouveau Testament). Si la Bible est un livre qui nous place devant toute notre responsabilité, elle nous apporte aussi le merveilleux message de la grâce de Dieu envers de pauvres pécheurs perdus.