Deutéronome 24:7-22

Deutéronome 24:7-22

7 Si l'on trouve un homme qui a volé un de ses frères parmi les fils d'Israël, et qui l'a traité en esclave, et l'a vendu, alors ce voleur mourra. Et tu ôteras le mal du milieu de toi.

8 Prends garde à la maladie de la lèpre, afin de bien observer et de faire tout ce que les sacrificateurs, les Lévites, vous enseigneront. Vous prendrez garde à faire comme je leur ai commandé.

9 Souviens-toi de ce que l'Éternel ton Dieu a fait à Miriam sur le chemin, quand vous êtes sortis d'Égypte.

10 Lorsque tu feras à ton prochain un prêt quelconque, tu n'entreras pas dans sa maison pour recevoir son gage.

11 Tu te tiendras dehors et l'homme à qui tu prêtes t'apportera le gage dehors.

12 Et si l'homme est pauvre, tu ne te coucheras pas avec son gage.

13 Tu ne manqueras pas de lui rendre le gage au coucher du soleil, afin qu'il se couche dans son vêtement et te bénisse. Et cela te sera [compté comme] justice devant l'Éternel ton Dieu.

14 Tu n'opprimeras pas le travailleur journalier pauvre et nécessiteux, [qu'il soit] parmi tes frères ou parmi tes étrangers qui sont dans ton pays, dans les portes [de tes villes].

15 Le jour même, tu lui donneras son salaire et le soleil ne se couchera pas sur lui [sans que tu l'aies fait] — car il est pauvre et il lui tarde de le recevoir1 — afin qu'il ne crie pas contre toi vers l'Éternel et qu'un péché ne soit pas sur toi.
1 littéralement : vers lui il élève son désir.

16 Les pères ne seront pas mis à mort pour les fils et les fils ne seront pas mis à mort pour les pères. Ils seront mis à mort chacun pour son péché.

17 Tu ne feras pas fléchir le droit1 de l'étranger [et] de l'orphelin, et tu ne prendras pas en gage le vêtement de la veuve.
1 ou : jugement.

18 Et tu te souviendras que tu as été esclave en Égypte et que l'Éternel ton Dieu t'a racheté de là. C'est pourquoi je te commande de faire cela.

19 Quand tu feras la moisson dans ton champ et que tu auras oublié une gerbe dans le champ, tu ne retourneras pas pour la prendre. Elle sera pour l'étranger, pour l'orphelin et pour la veuve, afin que l'Éternel ton Dieu te bénisse dans toute l'œuvre de tes mains.

20 Quand tu secoueras ton olivier, tu ne retourneras pas cueillir ce qui reste. Ce sera pour l'étranger, pour l'orphelin et pour la veuve.

21 Quand tu vendangeras ta vigne, tu ne retourneras pas cueillir ce qui reste. Ce sera pour l'étranger, pour l'orphelin et pour la veuve.

22 Et tu te souviendras que tu as été esclave dans le pays d'Égypte. C'est pourquoi je te commande de faire cela.

Dieu est lumière; Dieu est amour (1 Jean 1:5 1j 1.5-7; 4:8 1j 4.7-12). Il se révèle de cette double manière dans les commandements en apparence les plus petits:

  • Lumière: il condamne le voleur, surveille l'apparition de la lèpre (figure du péché), exige la justice de la part du prêteur et de l'employeur, apprécie la mesure de responsabilité de chaque pécheur.
  • Amour: il a les yeux sur tous les opprimés: débiteurs, pauvres, étrangers, veuves, orphelins, serviteurs, et leurs cris montent à ses oreilles. C'est ce que déclare Jacques au sujet de ces riches qui frustraient de leur salaire les ouvriers qui avaient moissonné leurs champs (Jacq. 5:4 jq 5.1-6).

Le monde admire les gens puissants et riches. Au contraire les faibles et les petits l'intéressent médiocrement. Veillons, enfants de Dieu, à ne pas nous laisser gagner par cette façon de voir. Notre Maître a traversé ce monde comme un serviteur, un étranger, un pauvre. Jésus de Nazareth n'a pas été l'objet de considération. Il a été «méprisé et rejeté des hommes», on n'a eu pour lui «aucune estime» (És. 53:3 es 53.1-3). Vous avez méprisé «le pauvre», fait observer Jacques (Jacq. 2:6 jq 2.5-9). Alors que le Ps. 41 ps 41.2-4 commence ainsi: «Bienheureux celui qui comprend le pauvre!».