Deutéronome 16:18-22; 17:1-7

Deutéronome 16:18-22; 17:1-7

Les juges et la parfaite justice

18 Tu t'établiras des juges et des magistrats1, selon tes tribus, dans toutes les portes [de tes villes] que l'Éternel ton Dieu te donnera, pour qu'ils jugent le peuple par un jugement juste.
1 ou : intendants, officiers.

19 Tu ne feras pas fléchir le jugement, tu ne feras pas de favoritisme, et tu ne recevras pas de pots-de-vin. Car le pot-de-vin aveugle les yeux des sages et pervertit les paroles des justes.

20 Tu poursuivras la parfaite justice1, afin que tu vives et que tu prennes possession du pays que l'Éternel ton Dieu te donne.
1 littéralement : la justice, justice.

Condamnation et punition de l'idolâtrie au milieu d'Israël

21 Tu ne te planteras pas d'ashère1, de quelque bois que ce soit, à côté de l'autel de l'Éternel ton Dieu que tu te feras.
1 ashère : image de la divinité féminine des Cananéens.

22 Et tu ne te dresseras pas de statue, [chose] que hait l'Éternel ton Dieu.

17 Tu ne sacrifieras à l'Éternel ton Dieu ni bœuf ni mouton1 qui ait un défaut corporel, quoi que ce soit de mauvais, car c'est une abomination pour l'Éternel ton Dieu.
1 ou : chèvre.

2 Il se trouvera peut-être au milieu de toi, dans l'une des portes [de tes villes] que l'Éternel ton Dieu te donne, un homme ou une femme qui fasse ce qui est mal aux yeux de l'Éternel ton Dieu en transgressant son alliance,

3 et qui aille servir d'autres dieux et se prosterner devant eux, devant le soleil, ou devant la lune, ou devant toute l'armée des cieux, ce que je n'ai pas commandé.

4 Et si cela t'a été rapporté, et que tu l'aies entendu, alors tu rechercheras bien. Et si1 c'est la vérité, si la chose est établie, si cette abomination a été commise en Israël,
1 littéralement : voici.

5 alors tu feras sortir vers les portes [de tes villes] cet homme ou cette femme qui aura fait cette mauvaise chose, l'homme ou la femme, et tu les lapideras avec des pierres, et ils mourront.

6 C'est sur la déposition1 de deux témoins ou de trois témoins que celui qui doit mourir sera mis à mort. Il ne sera pas mis à mort sur la déposition1 d'un seul témoin.
1 littéralement : bouche.

7 La main des témoins sera la première contre lui pour le mettre à mort, et la main de tout le peuple ensuite. Et tu ôteras le mal du milieu de toi.

Différents groupes de personnes responsables sont placés devant nous jusqu'à la fin du ch. 18. Ce sont successivement: les juges, les rois, les sacrificateurs, les lévites et les prophètes en Israël.

Les juges et les magistrats sont les premiers nommés. Ils doivent juger le peuple «par un jugement juste», agir sans favoritisme, ne pas recevoir de pots-de-vin (v. 18, 19; Prov. 18:5 pv 18.5; 24:23 pv 24.23; 17:23 pv 17.23). Jacques dans son épître met particulièrement l'accent sur les rapports sociaux du croyant: devoirs envers le prochain, relations du riche et du pauvre. Il dénonce le favoritisme, la partialité (Jacq. 2:1... jq 2.1-13), l'égoïsme et la dureté de cœur (Jacq. 2:15, 16 jq 2.14-16); l'avarice et l'oppression (Jacq. 5:1... jq 5.1-6). Et pour que nous n'oubliions jamais jusqu'où peut descendre l'injustice, il rappelle: «vous avez condamné, vous avez mis à mort le juste...» (Jacq. 5:6 jq 5.1-6). Non seulement Israël n'a pas poursuivi «la parfaite justice» (v. 20), mais il a rejeté et crucifié «le juste parfait» (Job 12:4 jb 12.1-4).

La nécessité de deux ou de trois témoignages pour établir une accusation ou un fait quelconque, souligne combien nous sommes faillibles et quelle distance nous sépare de Christ, le seul «témoin fidèle et véritable» (Apoc. 3:14 ap 3.14-22; Jean 8:14 j 8.12-18).