Deutéronome 11:16-32

Deutéronome 11:16-32

16 Prenez garde à vous-mêmes, de peur que votre cœur ne soit séduit, et que vous ne vous détourniez, et ne serviez d'autres dieux, et ne vous prosterniez devant eux.

17 Alors la colère de l'Éternel s'enflammerait contre vous et il fermerait les cieux ; il n'y aurait pas de pluie et la terre ne donnerait pas ses produits. Et vous péririez rapidement de dessus ce bon pays que l'Éternel vous donne.

18 Et mettez mes paroles, celles-ci, dans votre cœur et dans votre âme, et liez-les pour signes sur vos mains, et qu'elles soient comme des fronteaux entre vos yeux.

19 Et vous les enseignerez à vos fils, leur en parlant quand tu seras assis dans ta maison, et quand tu seras en chemin, et quand tu te coucheras, et quand tu te lèveras.

20 Et tu les écriras sur les montants [des portes] de ta maison et sur les portes [de tes villes],

21 afin que vos jours et les jours de vos fils, sur la terre que l'Éternel a juré à vos pères de leur donner, soient multipliés comme les jours des cieux [qui sont] au-dessus de la terre.

22 Car si vous gardez soigneusement tout ce commandement que je vous prescris1, pour le mettre en pratique, en aimant l'Éternel votre Dieu, en marchant dans toutes ses voies et en vous attachant à lui,
1 quelques manuscrits ajoutent : aujourd'hui.

23 alors l'Éternel dépossédera toutes ces nations devant vous. Et vous prendrez possession de nations plus grandes et plus fortes que vous.

24 Tout lieu que foulera la plante de votre pied sera à vous. Votre territoire sera depuis le désert et le Liban1, depuis le fleuve, le fleuve Euphrate, jusqu'à la mer Occidentale2.
1 ou : jusqu'au Liban. 2 c.-à-d. : la mer Méditerranée.

25 Personne ne pourra tenir devant vous. L'Éternel votre Dieu mettra la frayeur et la crainte devant vous sur la surface de tout le pays où vous marcherez, comme il vous l'a dit.

26 Regarde, je mets aujourd'hui devant vous la bénédiction et la malédiction :

27 la bénédiction, si vous écoutez les commandements de l'Éternel votre Dieu que je vous prescris aujourd'hui ;

28 et la malédiction, si vous n'écoutez pas les commandements de l'Éternel votre Dieu et si vous vous détournez du chemin que je vous prescris aujourd'hui, pour aller après d'autres dieux que vous n'avez pas connus.

29 Et il arrivera, quand l'Éternel ton Dieu t'aura fait entrer dans le pays où tu vas pour en prendre possession, que tu mettras la bénédiction sur le mont Garizim et la malédiction sur le mont Ébal.

30 Ces [montagnes] ne sont-elles pas de l'autre côté du Jourdain, par-delà le chemin du soleil couchant, dans le pays des Cananéens qui habitent dans la plaine1, en face de Guilgal, à côté des chênes de Moré ?
1 hébreu : l'Araba ; proprement : aride ; ce mot désigne la contrée déserte qui longe le Jourdain, depuis sa sortie du lac de Génésareth.

31 Car vous allez passer le Jourdain pour entrer en possession du pays que l'Éternel votre Dieu vous donne. Et vous en prendrez possession et vous y habiterez.

32 Et vous prendrez garde à mettre en pratique tous les statuts et les ordonnances que je mets aujourd'hui devant vous.

«Et mettez mes paroles, celles-ci, dans votre cœur et dans votre âme» (v. 18). «... Que mes paroles demeurent en vous...» est le mot d'ordre que le Seigneur Jésus en partant nous a laissé. S'il en est ainsi, nous saurons comment prier (Jean 15:7 j 15.5-8), comment parler de Lui (Ps. 45:2 ps 45.2-3; Matt. 12:34 mt 12.33-37), comment fuir le mal (Ps. 119:11 ps 119.11). À tout instant de la journée, nous serons occupés de ces paroles et de Celui qui les a prononcées. Nos entretiens, nos actes, notre marche en porteront l'empreinte. On pourra lire jusque sur notre visage le bonheur qu'elles procurent. Dans notre foyer, à notre lieu de travail, dans nos allées et venues, nous ornerons en toutes choses «l'enseignement qui est de notre Dieu sauveur» (Tite 2:10 tt 2.9-10).

Puis vient la conclusion de toutes les exhortations à l'obéissance: «Regarde, je mets aujourd'hui devant vous la bénédiction et la malédiction» (v. 26). Devant chacun de nous s'ouvrent ces deux chemins. L'un est le sentier étroit de l'obéissance au Seigneur, l'autre la route large de notre propre volonté. Mais à cet embranchement, Dieu a placé des poteaux indicateurs. Le chemin de l'obéissance conduit à la bénédiction; l'autre, celui de la volonté propre à la malédiction. Lequel voulons-nous choisir et suivre?